Février 11, 2021
Par Bure Bure
132 visites


Appel du Front Pédagogique contre le nucléaire

Le groupe « Front pédagogique », initié dans le sud Meusien, est né du constat qu’une grande partiedes jeunes de Meuse / Haute Marne et alentours étaient soumis à la « communication » de l’ANDRA dans le cadre scolaire, que ce soit lors des visites du laboratoire de Bure-Saudron  ou via les partenariats et autres documents fournis aux établissements scolaires.

Certain.es enseignant.es ont pu, au fil des années, exprimer spontanément une demande de contre-information lors des visites du laboratoire à laquelle les groupes d’opposant.es à Cigéo ont eu bien du mal à répondre faute de structure appropriée.

Cette « communication » se retrouve par ailleurs autour de beaucoup d’autres installations liées au nucléaire.Ce front pédagogique s’est ensuite vu renforcé par des personnes de Lorraine et d’ailleurs, militant.es anti nucléaires, sensibilisées et/ou au contact de publics jeunes (animateur.ices Nature, professeur.es, artistes…).

C’est ainsi que dans le cadre du Front Associatif et Syndical Contre CIGEO, un groupe s’estrassemblé pour constituer le«Front Pédagogique Contre le Nucléaire». Ce groupe s’est donné pour but de contrer la propagande de l’ANDRA, d’EDF et d’Orano auprèsdes élèves de l’école élémentaire au lycée. Il s’agit de :

• Collecter toutes les références des supports pédagogiques « anti-nucléaires » déjà existantset à destination des élèves. Et bien sûr tous les supports prônant la sobriété énergétique et les alternatives sont les bienvenus,

• De relever et d’étudier les thèmes en rapport avec le nucléaire dans les programmesscolaires (tant d’un point de vue technique, scientifique qu’historique ou science de l’environnement, etc.),

• D’inventorier concrètement la manière dont l’industrie nucléaire entre dans les écoles (supports, visites, site internet, vidéo, financement…),

•De faire des recherches et de déterminer le cadre légal dans lequel nous pourrions proposer nos interventions dans les établissements scolaires ou même au sein desassociations d’éducation populaire.

Même si nos moyens n’ont rien à voir avec ceux du lobby nucléocrate, nous pensons que la propagande de l’industrie du nucléaire auprès des jeunes doit être critiquée de manière active parles enseignant es, les documentalistes et tous les responsables de l’éducation.⋅

Nous invitons toutes les militantes et les militants anti-nucléaires, exerçant ou ayant exercé dans ce domaine, à nous rejoindre dans cette démarche en nous écrivant à l’adresse suivante : nucleaire_badaboum [a] riseup.net

Vos supports, informations, témoignages sont également les bienvenus.

Notre prochaine réunion aura lieu à distance, à 20h, courant de la 2ème semaine de mars.

Nous comptons sur vous !

11/02/2021

ANDRA

témoignage




Source: Bureburebure.info