Inquiet.e.s face à l’actuelle remise en question de l’assurance chômage, révolté.e.s par l’injustice de ces négociations, impliqué.e.s dans la mobilisation contre la Loi Travail, nous avons décidé de nous rencontrer et d’agir, étudiant.e.s concerné.e.s par l’intermittence. Nous nous sommes réuni.e.s à Paris le 11 et le 12 avril au Cnsad, puis le 13 à la Fémis, pour nous informer.

La précarité c’est pas du cinéma - 143.3 ko
La précarité c’est pas du cinéma
version pdf

Nous lançons aujourd’hui un appel à toutes les universités et écoles où étudient les intermittent.e.s de demain, afin de répondre aux attaques contre nos futurs métiers. 800 millions d’euros d’économies vont être imposés par le Medef aux chômeur.se.s, dont la moitié aux seul.e.s intermittent.e.s qui ne représentent que 4% des indemnisé.e.s.

Au moment où le gouvernement facilite les licenciements et rend possible le travail gratuit, se négocie en coulisses le torpillage des annexes 8 et 10 de l’assurance chômage, pour les techniciens et artistes.
Ces annexes ne sont pourtant pas des privilèges. Elles sont la réponse logique et historique à une discontinuité de nos emplois, basée sur un principe de solidarité interprofessionnelle à défendre pour tous.

Nous vous invitons partout en France à lancer des initiatives (AG, manifestations, actions…) et à rejoindre le combat des intermittent.e.s et des précaires. Nos établissements doivent devenir le lieu d’une convergence entre ce combat et les actuelles mobilisations étudiantes.

Nous rejoindrons dans la rue les lycéen.ne.s, les migrant.e.s, les travailleur.se.s, les chômeur.se.s et toutes celles et ceux qui luttent.

Il y a déjà eu plusieurs actions, notamment à l’appel de la CIP (Coordination des Intermittents et Précaires), auxquelles nous avons participé et nous continuerons à le faire. Il y en aura d’autres à inventer et organiser dans toutes nos villes !

Des étudiant.e.s d’universités et d’écoles d’art, dont Paris 3, Paris 8, le Cnsad, l’Erac, l’Esact, l’Edt91, le Cours Florent, la Fémis, Louis Lumière, L’école du Jeu, Les Ateliers du Sudden, Laboratoire de l’acteur, Claude Mathieu, 3IS, Élèves comédiens de la Comédie-Française, Studio Théâtre et Cfa d’Asnières, Conservatoires d’Arrondissements de Paris, Conservatoire Régional de Lyon.

occupation de Conférence de Presse du Festival de Cannes - 24.3 ko
occupation de Conférence de Presse du Festival de Cannes
Le 14 avril 2016 (ou 45 mars selon le calendrier de la Nuit Debout)

Rendez-vous à venir

Lundi 18 Avril à 19h : AG parisienne à l’appel de la CIP et de la CGT-Spectacle, au Théâtre de la Ville (Les rdv en régions sont trouvables sur internet)

Mardi 19 Avril à 19h : AG parisienne de la coordination des étudiant.e.s d’art au Cnsad, 2bis, rue du Conservatoire, 9ème arrondissement

Pour plus d’informations, le site de la cip-idf

Pour nous rejoindre, demandez à vous inscrire sur la liste mel etudiant.e.sdartenlutte [@] lists.riseup.net

Appel aux étudiant.e.s en art et aux futurs et jeunes intermittent.e.s - 80.5 ko
Appel aux étudiant.e.s en art et aux futurs et jeunes intermittent.e.s
version pdf

Comme jeudi 14 avril sur les Champs Élysées, entrons TOUS EN ACTION
Ce matin 14 avril 2016 ou 45 mars selon le calendrier de la Nuit Debout, intermittents, RSAstes, précaires, étudiants, salariés, avec ou sans papiers, en lutte contre la Loi Travail, ont interrompu à 10h30 les préparatifs de la Conférence de Presse du Festival de Cannes. Après occupation de la scène, les manifestants ont obtenu de pouvoir intervenir après l’arrivée des journalistes à 11h. Une prise de parole a ensuite eu lieu devant 800 personnes, dont environ 400 journalistes.

Le texte qui suit a été diffusé à l’ensemble des présents.


La précarité, c’est pas du cinéma

La précarité c’est pas du cinéma - 143.3 ko
La précarité c’est pas du cinéma
version pdf
interrompu/occupation des préparatifs de la Conférence de Presse du Festival de Cannes - 32.2 ko
interrompu/occupation des préparatifs de la Conférence de Presse du Festival de Cannes
Le 14 avril 2016 (ou 45 mars selon le calendrier de la Nuit Debout)