Nous, collectif de lycéen-ne-s, étudiant-e-s, travailleur-se-s, chômeur-se-s,

réuni-e-s en Assemblée Générale à Brest, lutterons jusqu’au retrait total et définitif du projet de loi travail et ce malgré ses récentes modifications.

Si nous avons cette lutte comme point de convergence et de rassemblement, ce n’est pas notre but ultime et nous considérons que les enjeux de celle-ci se placent bien au-delà de la contestation de ce projet de loi : nous pensons qu’il est nécessaire de repenser le travail, le système économique, notre mode de gouvernance et nos rapports sociaux. Nous refusons en effet un avenir précaire, nous refusons de travailler jusqu’à l’épuisement, nous refusons d’accepter l’idéologie néolibérale . C’est pourquoi nous nous déclarons solidaires d’autres luttes : en soutien aux sans-papiers à Brest comme ailleurs, contre les grands projets inutiles et imposés (aéroport de NDDL, centrale à gaz de Landivisiau…), contre l’état d’urgence, contre toutes les formes d’oppression.

Suite à l’Assemblée Générale du 15 mars à la faculté Segalen a été acté un blocage reconductible des universités et lycées de Brest pour la journée de manifestation du jeudi 17 . Ce blocage est la suite logique des actions menées depuis plus d’une semaine. Nous appelons toutes les personnes se sentant concernées à nous rejoindre pour cette journée d’action .

Programme de la journée :

7h00 rassemblement devant les facultés et lycées afin de mettre en place le blocage .

10h30 départ en cortège vers la place de la Liberté .

11h00 manifestation suivie d’une Assemblée Générale à la faculté Segalen .



Mobilisons-nous, réapproprions-nous nos espaces d’études et de travail, ne nous laissons plus dicter le cours de nos vies.

Pourquoi le blocage ?

- Créer un véritable rapport de force face au gouvernement et rejoindre ainsi les autres établissements en lutte .

- Permettre à toutes et à tous de rejoindre le mouvement en se mettant sur un pied d’égalité grâce à l’annulation des cours et au report des examens .

- Libérer du temps pour s’organiser (manifs, actions, tracts…)

- Créer un espace de vie, de partage et de réflexions ouvert sur le monde extérieur (projections, débats, concerts, bouffes …)