Mars 8, 2022
Par ZEKA
331 visites

Il y a quelques heures, l’Université de Saint-Pétersbourg a diffusé un appel anti-guerre, signé par plus de 2 000 étudiants, employés, universitaires et professeurs. Le même jour, un peu moins de 600 autres employés de l’Université publiaient aussi un appel… en faveur de l’invasion Russe en Ukraine. Nous partageons ci-après le premier appel :

Nous considérons qu’il est moralement inacceptable de rester à l’écart et de garder le silence lorsque des personnes meurent dans un État voisin. Ils meurent par la faute de ceux qui ont préféré les armes à la diplomatie pacifique.

Nous nous opposons aux actions militaires de la Russie en Ukraine.

Nous estimons que :

  • Les méthodes juridiques et diplomatiques de résolution du conflit avec l’Ukraine n’ont pas été épuisées.
  • « L’opération militaire spéciale » de la Russie en Ukraine ne change pas son essence en changeant de nom. Une « opération militaire spéciale », c’est la guerre. Mener une « opération militaire spéciale » est un acte d’agression.
  • La guerre est un mal absolu. Nous ne reconnaissons pas l’action militaire comme un instrument efficace, juste ou conforme au droit international pour résoudre les conflits internationaux.
  • L’agression militaire est contraire à la culture et aux valeurs des citoyens de la Fédération de Russie, enseignées par l’amère expérience de la Grande Guerre patriotique, héritage de la culture artistique russe, de nature anti-guerre.
  • Les actions militaires de la Russie en Ukraine contredisent les valeurs constitutionnelles fondamentales de la Fédération de Russie – la vie humaine et la liberté.
  • Les actions militaires de la Russie en Ukraine contredisent la doctrine militaire de la Fédération de Russie, le concept de politique étrangère de la Fédération de Russie, la stratégie de sécurité nationale de la Fédération de Russie.
  • Les actions militaires de la Russie en Ukraine contredisent les dispositions fondamentales du droit international humanitaire, la Charte des Nations Unies, les obligations de la Russie en vertu de l’Acte final de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, la Charte de Paris, le Mémorandum de Budapest.
  • Nous appelons les communautés étudiantes et enseignantes de l’Université de Saint-Pétersbourg à s’unir contre la guerre et à s’opposer à la tenue d’une « opération militaire spéciale » en Ukraine.
  • Nous appelons les décideurs politiques de la Fédération de Russie à écouter les arguments en faveur de la paix et à s’élever contre la conduite d’une « opération militaire spéciale » en Ukraine.
  • Nous appelons le président russe Vladimir Poutine à retirer ses troupes du territoire ukrainien, à arrêter les bombardements des villes ukrainiennes et à entamer un processus de négociation honnête – sans ultimatums ni demandes de reddition pour l’autre partie. Nous remercions les diplômés de la Faculté des relations internationales d’avoir préparé et fourni un échantillon pour cet appel. Nous soutenons pleinement la lettre ouverte des diplômés de la Faculté des relations internationales de l’Université de Saint-Pétersbourg et sommes solidaires avec nos collègues internationaux qui l’ont signée (161 personnes). Avec espoir pour la paix,
    Les étudiants, le personnel et les anciens du SPbU soussignés.Nous condamnons toute forme d’intimidation des étudiants, des anciens et du personnel du SPbU, tant de la part de l’université que de l’État russe.

Source : Meduza




Source: Zeka.noblogs.org