Ce 1er mai, rassemblons-nous afin de commémorer le massacre de Haymarket Square, en 1886 à Chicago. Une manifestation ouvrière pour la limitation des 8 heures de travail quotidienne, qui aboutit au meurtre et à l’arrestation de plusieurs anarchistes qui fûrent executés.

Pour que cette lutte ne soit pas vaine, il est important de se souvenir et de continuer à clamer notre colère. Des ouvriers sont morts et des anarcha-feministes arrêtées pour avoir brandit des pancartes et chanter à la solidarité universelle avec tou-te-s ouvrier-e-s.

Aujourd’hui, au vu de la situation nationale et internationale, nous ne pouvons que faire de cette journée un moment important pour nous rappeler que la politique et la lutte doivent se faire au quotidien.

Le progrès social ne se fera pas sans la mobilisation. Réapproprions-nous nos vies, organisons-nous.

L’histoire nous apprend qu’il est possible de changer le monde.

Notre travail est dévalorisé et nos salaires sont trop bas, les minima sociaux trop faibles, celles et ceux qui doivent se battre ne font que survivre.

La précarité est insupportable.

Arrêtons la culpabilisation des chômeurs et des chômeuses, la consommation est obligatoire et il est très difficile de vivre en dessous du SMIC…

Nous affirmons qu’il existe une oppression spécifique aux femmes et que nous devons en tenir compte à travers les luttes que nous menons à tous niveaux et pas seulement au sujet de la sexualité. Notre lutte s’inscrit dans une lutte globale contre la société capitaliste étatique et patriarcale.

Et parce que sans les femmes il n’y aura pas d’émancipation.

L’Etat nous opresse et la Police nous agresse !

Rejoins le cortege Libertaire, ce 1er mai à 10h, devant la maison des syndicats. 13 BD de la paix.

Appel à un Cortège Libertaire le 1er Mai à Reims
Affiche du 1er Mai
Appel à un Cortège Libertaire le 1er Mai à Reims
Tract d’appel pour le 1er mai