Dimanche dernier, le portail de la Plaine s’en est allé visiter les bureaux de ses commanditaires, et Caramantran a bien brûlé, mais ses sbires sont toujours présents. Nous avons décompté 13 interpellations sur le week end, alors face à la répression une seule réponse, la solidarité ! On a besoin de thunes et de témoignages !

  • Appel de la détention provisoire

    L’appel de la détention provisoire est fixée au 26 mars. Par ailleurs, la personne convoquée pour une confrontation au comico hier est ressortie au bout de 2h sans convocation.

Appel à témoignages

Nous cherchons à réunir des témoignages (écrits, photos, vidéos) sur les arrestations du week end du Carnaval. Si vous avez été témoin d’une arrestation, écrivez-nous à [email protected] Ne publiez pas les témoignages/photos/vidéos sur internet !

Samedi

Dans le cadre de la manifestation des gilets jaunes

  • 1 personne a été interpellée, et relâchée avec une date de procès.

Dans le cadre de la soirée du pré-Carnaval

  • 2 personnes condamnées en comparution immédiates lundi à 8 mois de sursis pour « dégradation », « refus de signalétique » et « identité imaginaire » (dont 2 mois pour la signalétique), et 1000 euros d’amende.
  • 1 personne sortie de GAV lundi, avec un procès fixé en septembre, pour « violence volontaire sans ITT sur flic », et une interdiction de Marseille en contrôle judiciaire.
  • 1 personne sortie de GAV lundi, avec un procès fixé le 4 avril, pour « violence volontaire sans ITT sur flic », et « refus de signalétique », et une interdiction de Marseille en contrôle judiciaire.
  • 1 personne sortie de GAV dimanche sans suite.

Dimanche

  • 1 personne a été placée en détention provisoire en attente de son procès le 18 avril, pour « violences sur keufs avec 3 jours d’ITT avec usage ou menace d’une arme » (une canette de verre), « rébellion », « refus de signalétique et d’identité ».
  • 1 personne a été condamnée en comparution immédiate mardi à 3 mois ferme avec mandat de dépôt et 3 mois de sursis, pour « violences sur keufs » et « rébellion ».
  • 1 personne a été condamnée en comparution immédiate mardi à 4 mois ferme (amené à 10 mois ferme dû à un six mois de sursis préalable) avec mandat de dépôt et 6 mois de sursis, pour « violences sur keufs » et « outrage ». Renvoi d’audience pour les parties civiles.
  • 1 personne condamnée (dans le cadre d’une CRPC) à 4 mois de sursis effaçable si 70h de TIG effectué dans les deux ans.
  • 2 personnes sorties de GAV lundi avec un rappel à loi pour un jet de farine sur keufs.
  • 1 personne sortie de GAV lundi soir, avec une convocation pour une confrontation le jeudi après-midi.

La Provence parle de 7 interpellations dans sa version écrite du lundi matin, mais de 8 dans un JT du lundi soir. Nous n’en avons recensé que 7.

Par ailleurs, une personne arrêtée le 16 février lors de la manif des Gilets jaunes a été condamnée lundi à 8 mois de prison avec sursis pour « rébellion », « dissimulation de visage », et« refus de signalétique » (dont deux pour la signalétique), 600 euros de dommages et intérêts en préjudice moraux pour chacun des deux keufs et environ 350 euros en préjudice physique pour le soit-disant bris d’une paire de lunette qui aurait été dans la veste d’un des keufs.

Et une personne arrêtée le 17 octobre 2018 dans le cadre de la lutte contre les travaux de la Plaine a été condamnée a 1 mois de sursis pour outrage envers un flic.