Février 1, 2021
Par Bure Bure
153 visites


Le 8 décembre 2020, 9 personnes désignées comme membres de « l’ultragauche » ont été arrêtées par la DGSI dans le cadre d’une enquête pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes criminels ». Aucun fait ne leur est reproché, or l’État se permet de les priver de leur liberté sur ce qui est annoncé comme des « soupçons » de potentiels « projets » de « dégradation de biens et d’action violente ». Une des inculpé.e.s est rennaise, ce qui nous a amené.e.s à créer un comité de soutien pour l’ensemble des inculpé.e.s. 2 sont actuellement sous la contrainte d’un contrôle judiciaire, 5 sont incarcéré.e.s depuis début décembre dans des conditions qui sont celles de l’antiterrorisme : isolement, surveillance renforcée. Dans l’attente d’un procès, iels restent en détention provisoire.

Nous nous levons contre cette injustice, et vous appelons à nous aider à les faire sortir de prison et à les extraire de cette situation. Nous voyons cette affaire comme une attaque directe de tout.e.s les militant.e.s et toutes les personnes qui contestent l’ordre établi, qui luttent pour les libertés, la solidarité et l’entraide.

Chaque jour nous voyons l’étau se resserrer autour de nous : des lois de criminalisation et de fichage des opposant.e.s politiques, l’utilisation accrue de la juridiction terroriste, tout ça ayant pour seul but de désigner un ennemi intérieur auprès de l’opinion publique.

Pour que cette affaire ne soit pas la 1ère d’une longue liste, et que nos camarades ne pâtissent pas plus longtemps de cette situation, nous appelons à une large mobilisation de soutien, partout en france et à l’international.

Si vous voulez aider, il s’avère que votre soutien serait précieux, afin d’accélérer leur libération!

En tant que comité rennais, nous avons créé des pages sur les réseaux sociaux, ainsi qu’un blog. Nous vous invitons à les relayer le plus possible, à inviter vos contacts à s’y intéresser, mais aussi à vous positionner publiquement en tant que soutiens. Par ailleurs, le 3 janvier, plusieurs militantes se sont déjà exprimées dans une tribune (https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/050121/repression-d-etat-nous-ne-cederons-ni-au-chantage-ni-la-peur), n’hésitez pas à la partager un maximum.

En terme de soutien financier, il existe également une cagnotte en ligne qui a besoin d’être alimentée pour payer les frais d’avocats, qui peuvent représenter des sommes conséquentes : (https://www.cotizup.com/soutien-8-12). Si vous en avez la capacité, n’hésitez pas à organiser des évènements en solidarité.

Pendant toute la 1ère semaine de février, les inculpé.e.s repasseront
devant le juge d’instruction dans le cadre de l’enquête. A cette
occasion, nous appelons tout le monde à produire des banderoles et des visuels afin de réclamer leur mise en liberté. Nous pourrons relayer vos photos sur le blog inter-comités. La détention provisoire doit être abandonnée, nos camarades doivent être dehors !

Plusieurs comités de soutien locaux on déjà vu le jour et nous invitons à les multiplier, contactez-nous si vous avez besoin d’aide pour en mettre un en place.

Enfin, pour écrire aux inculpé.e.s, vous pouvez nous envoyer vos lettres et mots par mail, nous leur feront parvenir en les imprimant et en les postant.

Soyons nombreux.ses et solidaires face à la répression !

Retrouvez-nous sur internet :
email : [email protected]
fb :
https://www.facebook.com/Comité-de-soutien-rennais-aux-inculpées-du-8-décembre-101138728633495/
insta : @comiterennes8decembre




Source: Bureburebure.info