Le foyer historique avait été vidé et ses habitants « relogés » au forceps dans un endroit inadapté et précaire par la mairie en novembre 2018

Lundi 21 octobre, les habitants du foyer Bara et leurs soutiens étaient réunis pour exiger un logement digne pour tous et dénoncer la 2e expulsion qu’ils subissent en moins d’un an.

Le foyer Bara est un foyer mythique, des générations entières y sont passées et y ont vécu. Aucun maire n’avait jamais réussi à déloger cet endroit de vie depuis sa création en 1962. La parole est une dette et la mairie de Montreuil a trahi la sienne.

Lorsque le foyer Bara a été expulsé en novembre 2018, le maire devait trouver une solution pour reloger tous les habitants. De nouveaux logements devaient être construits pour y héberger tout le monde.

Dans la réalité, ces fameux logements sont encore en travaux et absolument pas en état d’accueillir qui que ce soit. Il reste maintenant 200 personnes, la plupart sans-papiers, qui risquent à tout moment de se retrouver à la rue.

Le problème n’est pas la rénovation des foyers insalubres. Le problème c’est les manœuvres de Coallia et de la mairie de Montreuil pour séparer les habitants du foyer Bara. Ils ont déjà commencé le sale travail en triant les gens avec des papiers de ceux qui n’en ont pas, pour reloger certains et pas d’autres.

Ils ont trahi une fois de plus les habitants du foyer Bara. Contre les foyers, prisons et les chambres cellules les résistants du foyer Bara veulent rester ensemble, unis et lutter.

— 

Depuis quelques jours, Coallia rend la vie impossible à toutes les personnes qui veulent défendre le foyer. La sécurité est tout le temps présente. L’eau a été coupée : il ne reste plus qu’une seule toilette utilisable pour 200 personnes ! Après des réunions qui ont eu lieu avec les Gilets noirs d’autres foyers venus pour s’organiser, Coallia a interdit à tout visiteur de rentrer dans le bâtiment, les familles comprises !

Aujourd’hui, à la veille de la date butoir où Coallia est censé avoir débarrassé le plancher, l’association collabo et son service de sécurité confisquent aux habitants leurs cartes leur permettant d’entrer dans le foyer.

En clair : toute sortie sera définitive. Ils se préparent à expulser et enferment dès à présent les gens dehors en les empêchant de rentrer.

Il faut maintenant se mobiliser et soutenir les habitants tous les matins. L’expulsion peut avoir lieu à tout moment à partir de 5h du matin. Nous devons être nombreux sur place au 13, place du général de Gaulle, pour prêter main-forte aux habitants du foyer et résister à l’expulsion !


Article publié le 22 Oct 2019 sur Paris-luttes.info