Février 8, 2021
Par Amassada
427 visites


Le 16 février 2021 seront jugé.e.s en appel 4 opposant.e.s prélevé.e.s parmi une centaine, lors de la manifestation du 12 octobre 2019 contre le projet de mégatransformateur de Saint-Victor et Melvieu, dans le sud Aveyron. Le hameau de l’Amassada qui depuis 5 ans occupait le futur site, venait d’être expulsé et rasé le 8 octobre 2019. Force était resté à la loi selon le commentaire de la préfète. Il se trouve que cette loi est celle de l’empire industriel de l’énergie qui sous couvert de transition écologique perpétue le massacre…

Lors de la première audience, le 11 mars 2020, nous avions fait une demande en nullité pour de nombreux vices de procédures d’enquêtes et de convocations (grosso modo les gendarmes plaignants se sont auditionnés entre eux). Le tribunal de Rodez a rejeté les demandes en nullité et condamné les prévenu.e.s à 5 à 8 mois de prison avec sursis, assorti de 100 euros d’indemnité pour chacun des gendarmes au titre de préjudice moral. Par contre le tribunal a débouté RTE (Réseau de transport d’électricité) pour sa demande de préjudice matériel.

La séquence en cours (Covid) a rendu aveuglant le diagnostic de la mise à sac du monde, la marchandisation du vivant, et son contrôle par la logique sécuritaire. Gestion des flux partout, chez Amazon comme en Amazonie, dans l’agroalimentaire comme à l’hôpital, dans la 5G comme à l’Ehpad, chez spaceX comme chez Renault. Évaluation et contrôle partout, Big Brother…

L’Amassada considère que son existence même et ses actions s’inscrivent dans un « état de nécessité ». Nécessité de dénoncer la mascarade de la transition écologique comme elle est imaginée par les seuls intérêts financiers et industriels. Nécessité de dénoncer leurs troupes policières, administratives et politiques. Nécessité de s’interposer quand les machines de destruction se mettent en marche.

Le 16 février 2021 nous ferons encore valoir la nécessité d’agir et de dénoncer le système industriel de l’énergie et ses soutiens politiques, policiers et judiciaires.

Est-il besoin de rappeler les nombreuses condamnations du gouvernement concernant les engagements écologiques et ses dérives sécuritaires.

Nous appelons toutes les personnes présentes à Montpellier ou qui viendraient à s’y trouver, à se rejoindre devant le tribunal (1 rue Foch), le 16 février 2021 à 13h00.

Au programme : chants, couleurs, discussions, échanges, paillettes pour partager un moment convivial, et affirmer ensemble notre soutien aux personnes jugées.

VENEZ DEGUIS.E.S : C’EST CARNAVAL !

L’Amassada




Source: Douze.noblogs.org