Juin 8, 2021
Par Dijoncter
177 visites


Du 10 au 30 Juin à Grenoble, le Mois Décolonial propose de déconstruire l’imaginaire colonial, d’en finir avec cet héritage et de construire un nouveau modèle de société plus juste. Cet évènement est pris pour cible par les tenants du « cachez ce racisme que je ne saurai voir » et leur monde et a besoin urgemment de notre soutien pour se tenir !

La propagande d’intimidation lancée il y a plusieurs mois contre tout mouvement d’émancipation ou de solidarité, désigné quasi systématiquement par l’incroyable invention fourre-tout d’Islamo-gauchisme, (relayée et martelée inlassablement en élément de langage via les personnalités et les médias dominants) n’aura échappé à personne.

Le message est clair : laisser filtrer un soutien aux personnes opprimées contre un système d’oppression qui nous conduit parallèlement dans le mur socio-climatique, expose, dans le meilleur des cas, au lynchage médiatique.

Sortir de la sidération, ne pas nous laisser intimider, continuer à produire, en face de cette incroyable campagne, d’autres récits que ceux expressément « autorisés », persister à faire entendre d’autres voix que la seule validée par le pouvoir, c’est aujourd’hui plus que jamais une urgence.

Puisque nous peinons à nous organiser face à cette offensive dotée de tous les moyens qui nous font défaut, la riposte pourrait consister à occuper le champs en soutenant systématiquement, vigoureusement et massivement les personnes et les projets quand elles se retrouvent dans la ligne de mire, alors même qu’elles font face et défendent l’humain, la liberté, l’égalité, l’émancipation. Comme c’est le cas de Rokhaya Diallo, comme c’est le cas depuis peu du « Mois Décolonial » qui osait l’outrecuidance de l’inviter, et de brandir l’épouvantable mot « Décolonial ».

L’évènement, pourtant local, a en effet dû faire face à un important shitstorming, lors duquel on a même vu, on se demande bien qui leur a demandé leur avis, certains personnages, bien encrés dans le mobilier politique, prendre position. Retournant comme il se doit, c’est la mode ces temps-ci, l’anti-racisme en racisme.

« il n’y a pas de racisme d’État dans notre pays », alors pas question de parler décolonisation, tenons nous-en aux mots valises qui permettent de conserver les dominations intactes. Cachez ce racisme que je ne saurai voir.

Repérer et soutenir systématiquement les cibles de l’offensive bleue macrine, ce n’est pas le choix qu’a fait la Mairie de Grenoble dans l’immédiat, lorsqu’elle retire son soutien, notamment financier, au projet, ce à moins de 10 jours de l’évènement.

Aussi, pour se tenir, continuer de résister à l’autoritarisme qui nous tient en joue, et continuer à mettre à plat les mécanismes d’un système basé sur les dominations, cet événement a donc urgemment besoin de notre soutien massif et immédiat :

Retrouver ICI le programme de l’évènement
Le SOUTENIR de toute urgence
en participant à sa cagnotte,
et en la relayant massivement et sans relâche, ainsi que son programme, et son communiqué !




Source: Dijoncter.info