52770-medium

T-medium

Thessalonique-medium

Terra_pano-medium

On vous partage l’appel à solidarité internationale avec le squat Terra Ingocnita à Thessalonique, ainsi que deux communiqués d’actions de solidarité avec le squat, à Berlin et à Thessalonique, en espérant vous donner quelques idées.

***

Nous voulions vous partager l’appel à la solidarité internationale avec le squat Terra Ingocnita à Athènes, ainsi que deux communiqués d’actions de solidarité avec Terra Incognita, à Berlin et à Thessalonique, en espérant vous donner quelques idées.

  • APPEL A SOLIDARITE INTERNATIONALE AVEC TERRA INCOGNITA, SQUAT DE THESSALONIQUE EN GRECE

Le matin du lundi 17 août 2020 le squat Terra Incognita a été expulsé par les forces répressives du néolibéralisme, mais que TEMPORAIREMENT ! Les forces de l’ordre de la « démocratie » ont envahi le bâtiment et durant plusieurs heures ils ont effectué des enquêtes, en confisquant du matériel. Quelques jours plus tard, le squat reste toujours ouvert, et les flics célèbrent TEMPORAIREMENT leur pouvoir d’envahir chaque recoin de nos territoires libérés.

Depuis plus de 16 ans le squat Terra Incognita constitue le point de lutte et de rencontre de centaines des militants-es de la base sociale. A travers plusieurs actions, interventions, débats, manifestations et affrontements contre les violences d’Etat, le squat est toujours présent dans les luttes contre les intérêts du capitalisme monopoliste, contre le fascisme et le patriarcat, contre toutes les formes de discriminations et de spécisme. Dans l’espace du squat et dans ces structures auto-organisés, basées sur la solidarité et l’aide mutuelle, se sont rencontré.es et se rencontrent encore des centaines des manifestants-es et combattants-es de la liberté. Dans l’espace du squat, des rapports et relations libertaires ont été construits. Des plans, des opérations subversives et des rêves qui, jour après jour, ont rencontré et rencontrent encore un soutien moral et physique dans ce squat. Depuis plus de 16 ans, le squat incarne une partie de la lutte contre toutes formes de pouvoir et de répression, sans prioriser les moyens qui contribuent à la propagation des idées libertaires et à l’organisation de la contre-attaque sociale et de classe. Parce que, pour nous, c’est ça la libération.

Ça ne veut pas dire que Terra Incognita doit être considéré – et nous ne les souhaitons pas- comme le centre du mouvement révolutionnaire. D’ailleurs une telle considération ne pourrait qu’être perçue comme égocentrique et à contre-courant de l’esprit de camaraderie, et cela participerait à invisibiliser les autres objets de la répression étatique. Terra Incognita est un instrument de lutte parmi d’autres qui, à travers ses stratégies, contribue à la diffusion des projets anarchistes et à la lutte sans concessions contre l’autorité. Voilà pourquoi Terra Incognita s’inscrit socialement, historiquement et politiquement dans le mouvement anti-autoritaire qui depuis des décennies se bat de toutes ses forces contre l’atrocité de toutes les formes d’exploitation. Cependant, si le gouvernement et les défenseurs de sa légitimité pensent qu’ils nous anéantissent en tant que squat, en tant qu’anarchistes, ou en tant que celleux qui luttent, ils seront grandement déçus.

Pour nous, la fermeture du squat fait partie de la stratégie répressive de l’Etat, dictée depuis les plus hautes strates du gouvernement et du terrorisme étatique. L’État grec, depuis quelques mois, se confronte directement à celleux qui ont choisi de se battre. Les forces d’Etat lancent des ultimatums, agressent et torturent dans les rues et dans les prisons, ils assassinent et noient des migrant.es aux les frontières maritimes et terrestres. Elles mettent en joue celles et ceux qui résistent, le doigt sur la gachette.

C’est maintenant à notre tour de passer à l’offensive. Nous répondons à la guerre par la guerre. À la violence de l’autoritarisme étatique et capitaliste nous répondons avec violence. À la cruauté de l’individualisation nous répondons collectivement en intensifiant la confrontation sociale.

Nous appelons toutes les forces révolutionnaires à nous rejoindre par leurs actions et par leurs mots, afin de faire du mois d’octobre le mois de la solidarité et de la révolte non seulement pour Terra Incognita mais aussi pour tous les espaces occupés et menacés par la répression d’Etat. Nos squats ne sont pas des bâtiments morts et enterrés. Ce sont des moments vivants de luttes d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Pas un pas en arrière, pas de subordination – Attaque, attaque, attaque…

Squattons (maintenant et pour toujours) Terra Incognita

***

COMMUNIQUE DACTION :

  • “Attaquer la ville des riches, épisode 34” – Berlin, Allemagne

Publié le 22 août 2020, sur le blog chronik.blackblogs.org

Une action dans le contexte de la dévaluation continue de la ville de Berlin et de l’appel international à la solidarité de Thessalonique

Sans contrôle, les projets des investisseurs se frayent un chemin à travers nos quartiers, en compactant chaque zone avec de nouveaux palais de verre. On ignore si la bulle va éclater à un moment donné ou si nos actions atteindront un jour leur seuil de douleur.
Pendant ce temps, le collectif du bar Syndikat a été expulsé, le Squat Terra Incognita à Thessalonique a également été évacué. La Liebig34, est gravement menacée.(Note de l’auteur.trice : la Liebig 34 est un squat anarcha-queer habité sans mec cis)

Peu impressionné.es, nous continuons à agir dans la nuit et à causer des dégâts mineurs. Comme le 20 août à la Karl-Marx-Allee dans le quartier de Friedrichshain. Comme les habitants des copropriétés ont également besoin de meubles sur-mesure, des magasins correspondants à ces besoins apparaissent.
Möbel Sitzfeldt, […] est une start-up est spécialisée dans le développement de canapés design, dont le niveau de prix se situe entre 700 et 3 000 euros.

Les attaques contre ce magasin ont déclenché la campagne de Tom Schreiber contre les espaces autonomes il y a des années, de sorte qu’il y avait déjà des spéculations sur un lien direct entre Sitzfeldt et lui. (Note des auteurs.trices : Tom Schreiber est un petit boloss du SPD qui aimerait avoir la position du sénateur de l’intérieur et qui essaie de se démarquer avec des attaques surtout verbales mi-cuites sur des projets anti-autoritaires comme le squat Rigaer94 ou juste des projets alternatifs). Par la suite, ils ont sécurisé leur ancien emplacement par des fenêtres spéciales, une illusion de sécurité, mais on n’oublie jamais.

Nous ne savons pas exactement ce qui s’est passé depuis que le Syndicat a été expulsé, mais nous sommes certain.es que c’est bien plus que ce qui apparaît dans la presse. C’est pourquoi nous pensons qu’il est important de rendre visibles les actions, même petites. Les actions contre de.indymedia et le silence de la presse bourgeoise sont des signes de leur crainte d’une couverture massive de nos attaques et montrent que même de petits dommages auront un impact économique à un moment donné.
Pour contrer cela, nous devrions aller au-delà des publications sur les menaces intellectuelles ou des chroniques et essayer de rendre notre militantisme plus visible.

Continuons !

Solidarité avec toutes les occupations combattantes dans le monde entier !

Nous nous joignons à l’appel des compagnons de Thessalonique, qui disent
“Maintenant, c’est à notre tour de passer à l’offensive. Nous répondons à la guerre par la guerre. Nous répondons à la violence de l’autoritarisme du capital et de l’État par la violence. À la cruauté de l’individualisation, nous répondons collectivement en intensifiant la confrontation sociale”.

Participez à la semaine d’action féministe 07 – 13 septembre à Berlin !

communiqué retrouvable en allemand sur http://zf2r4nfwx66apco4.onion

***

COMMUNIQUE D’ACTION :

  • “Un véhicule du corps diplomatique incendié, en solidarité avec le squat Terra Incognita” – Thessalonique, Grèce.

Publié le 24 août 2020 sur le blog attaque.noblogs.org

Anarchists Worldwide / dimanche 23 août 2020

Le 17 août, à l’aube, les ordures en uniforme envahissent et expulsent le squat Terra Incognita. Ils saisissent matériel et installations logistiques, dans une fête effrénée de terrorisme d’État et de couverture médiatique. Mais les compas du squat, la tête haute, ne nous montrent pas la victoire de l’État et de la stratégie répressive néo-libérale, mais le chemin de la lutte : les bâtiments peuvent être occupés à nouveau. Les installations peuvent être reconstruites. Les relations et les processus qui ont lieu dans ces lieux ne pourront jamais être réprimés par les États, les flics ou les autorités.

L’occupation Terra Incognita, pendant ses 17 années de présence et d’action, a écrit en grosses lettres le mot « Cohérence » dans l’histoire. Et la défense de l’occupation et des compas qui en ce moment sont dans la ligne de mire de la répression est un devoir révolutionnaire non négociable pour nous tou.te.s.
Nous revendiquons l’attaque incendiaire d’un véhicule du corps diplomatique, dans la rue Megalou Alexandrou, dans la nuit du mardi 18 août, en tant que première action instinctive de solidarité agressive et de réponse aux plans de la répression étatique. Nous sommes en guerre et notre solidarité est une arme chargée.

Solidarité avec le squat Terra Incognita.
Force à ceux/celles qui défendent l’intransigeance de la dignité humaine…

Anarchistes.

***

Nous avons choisi de re-traduire le texte d’appel à solidarité internationale avec le squat de Thessalonique car la traduction déjà existante en français nous a paru une traduction (réécriture?) presque exclusivement marxiste de l’original. De nombreux termes avaient été remplacés par tout ce qui tourne autour du capitalisme, alors que le texte original utilisait des termes plutôt centrés sur l’anti-autoritarisme et la guerre sociale dans un sens large, comprenant toutes les formes d’exploitation. De plus, des bouts de phrase avaient été complètement supprimés. Nous avons tenté de redonner à cette traduction sa coloration politique originale, même si elle n’est sûrement pas parfaite non plus !


Article publié le 01 Sep 2020 sur Nantes.indymedia.org