Mai 31, 2022
Par Paris Luttes
21 visites

Cette opération d’expulsion a eu lieu de manière inattendue le vendredi 27 mai avec un effectif de police disproportionné. La mairie de l’île Saint-Denis a soutenu cette opération de bout en bout. Dans le même élan, la police sous l’insistance du propriétaire, a tenté d’expulser de façon illégale un autre bâtiment lui appartenant que nous occupons actuellement.

Cette expulsion a été particulièrement violente du fait de l’opération de destruction menée aussitôt après par la société de BTP commanditée par le propriétaire. Dangereuse par son ampleur, cette destruction nous a empêché de récupérer nos affaires personnelles et collectives alors que les forces de l’ordre et les membres de la mairie se sont éclipsés, comme par hasard. Cette opération s’est étendue sur le toit d’un atelier d’artistes voisin.e.s sans qu’iels aient été prévenu.e.s.

Aujourd’hui, les renseignements généraux de la préfecture nous ont informé d’un possible arrêté de péril menaçant cette nouvelle occupation. Et ce, comble de l’absurdité, sous prétexte du danger que représente l’état actuel du toit du Théâtre Nout et celui de l’atelier d’artiste, détruit par le propriétaire lui-même. Cette stratégie perverse nous révolte d’autant plus que d’autres locaux sont encore en activité. Sont-ils seulement au courant ? Nous en doutons fort.

Sachant qu’un arrêté de péril doit être demandé par la Mairie, on se demande bien quels intérêts communs peuvent avoir cette municipalité et ce propriétaire ? D’autant plus que l’architecte du propriétaire nous a fièrement présenté le projet de réhabilitation des entrepôts en question. On se demande, est-ce pour le bien de la communauté locale ou bien plutôt pour celui d’une spéculation immobilière éhontée ? Et plus encore, quel lien ce projet peut-il avoir avec l’horizon de la gentrification galopante dans le 93, inscrite dans le contexte des J.O. 2024 et de celui du Grand Paris Express ?

Nous vous invitons à venir nous soutenir, ainsi qu’à défendre un quartier où puissent fleurir des lieux d’habitation et de possibles communs, libérés de tout pouvoir marchand.

RDV Jeudi 2 juin à 18h30 devant la médiathèque Elsa Triolet à l’Île-Saint-Denis autour d’une expo de photos, de prises de parole et de balades guidées dans le quartier.




Source: Paris-luttes.info