Octobre 14, 2021
Par Bure Bure
195 visites


Défendons le territoire – Halte aux expropriations !

Appel à rassemblement devant la mairie de Cirfontaines,

Jeudi 21 octobre 2021 à 8h30

CIGEO, le projet de méga-poubelle nucléaire, a pour objectif d’enfouir les déchets nucléaires de haute activité à vie longue de toute la France. Ce plus gros projet industriel en Europe, serait réparti entre six villages meusiens et haut-marnais : Bure, Saudron, Ribeaucourt, Bonnet, Cirfontaines et Mandres. Sans aucun doute la campagne profonde et peu habitée a été choisie à cause de l’immense dangerosité du projet. Au lieu de redynamiser le territoire, CIGEO accélère son déclin.

En 2020 le projet CIGEO est entré dans un processus administratif pour être déclaré « d’utilité publique » (la fameuse DUP). Pour ce faire, l’agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires ANDRA se retrouve obligée d’impliquer la population à travers des permanences publiques depuis le 15 septembre 2021. Ainsi les habitants et habitantes peuvent « donner leur avis ». En réalité, peu importe le résultat de cette « enquête publique »: c’est un vernis faussement démocratique qui permettra à l’Etat de valider la DUP sans tenir compte des avis récoltés.

Parmi les conséquences de la DUP, on peut citer:

  • les déforestations, la mise à nu et l’artificialisation des terres agricoles et forestières

  • La construction de l’énorme transformateur électrique sur plus de 6 hectares (qui ferait passer la tension des lignes THT de 400 000 à 90 000 V dans le poste principal)

  • La remise en état de dizaines de kilomètres de voies ferrées et la construction d’une nouvelle section pour l’acheminement des matériaux de chantiers et des convois de déchets nucléaires

  • La consommation d’une quantité très importante d’eau pour les travaux

  • La circulation incessante de nombreux poids lourds et engins de chantier

  • et surtout l’expropriation des terrains convoités par l’ANDRA

Si le gouvernement valide la DUP, l’ANDRA pourrait se passer de la négociation et aurait les coudées franches pour obtenir ce qu’elle veut. 

On peut citer l’ancienne gare de Luméville-en-Ornois, lieu collectif opposé à Cigéo qui serait dans le viseur des expropriations. Mais la DUP concernera chaque habitant et habitante – opposante ou non – et toucherait certaines exploitations agricoles de manière existentielle

Et la silhouette du prochain rouleau compresseur se profile déjà à l’horizon : l’ »Opération d’Interêt National » (OIN). Avec celle-ci, l’État pourrait déposséder les communes environnantes de toute autonomie politique sur la large zone concernée. Les décisions seraient alors prises au niveau préfectoral et la voie pour de nouvelles destructions serait libre.

Dans ce document, on découvre que pas moins de 3695 ha autour de Bure, Saudron et Mandres seraient concernés. De plus, les 6 lieux retenus pour implanter le transformateur électrique sont aux portes de Bure ou de Mandres-en-Barois. Qui voudrait vivre avec un tel cauchemar près de sa maison ? L’Andra promet qu’il ne sera pas implanté à ces endroits… On le sait depuis longtemps ici : les promesses n’engagent que ceux qui les font.

La DUP et l’OIN sont initiées avant même que l’ANDRA n’ait jamais demandé l’autorisation de création de sa mégapoubelle. Cela dans l’objectif de mettre les habitants devant le fait accompli

Refusons leur roublardise et manifestons notre soutien aux paysan·nes et habitant·es qui risquent l’expropriation.

Venez avec vos tracteurs, vos vélos, vos longboards, vos voitures ou à pied: Nous manifesterons entre Cirfontaines et Mandres-en-Barrois, où se tiendront les permanences de l’enquête publique ce jeudi 21 octobre.

Ne cédons rien ! Ne laissons pas s’installer la méga-poubelle nucléaire sur nos terres ! Il n’est pas trop tard ! 

Des habitant·es du Sud-Meuse

14/10/2021

cigeo

DUP

enquête publique




Source: Bureburebure.info