Ensemble, allons de l’avant !

Appel à un grand cortège unitaire, solidaire et festif en tête de la manifestation lilloise du 5 décembre, 14h30 – Porte de Paris.

Cela est devenu habituel dans les manifestations depuis plusieurs années. A chaque manif’, des centaines de personnes se rassemblent en tête du cortège. Nous appelons à renouveler cette pratique et à l’amplifier.

Parce qu’il n’y a rien de plus beau qu’un cortège unitaire, où l’on ne fait qu’un. Qu’importe nos couleurs.

Parce que des dizaines de lycéen.ne.s, d’étudiant.e.s, de gilets jaunes, d’inter-luttants, de professeur.e.s, d’enseignant.e.s, de travailleur.e.s précaires, de cheminot.e.s, d’hospitalier.e.s, de pompier.e.s et des dizaines d’autres qui pourrait allonger cette liste indéfiniment se sentent prêt à rendre la coagulation des luttes réelles au sein même de nos manifestations.

Parce qu’un cortège unitaire, solidaire et festif permet d’inclure les personnes qui ne sont pas encartées, qui pourrait avoir du mal à rejoindre un cortège syndical.

Parce que ce cortège ne sera pas assourdi par les camions sonos ou les mégaphones et permettra l’expression de notre rage commune. Parce qu’il n’y a rien de plus puissant qu’une foule criant à pleine voix.

Parce que la jeunesse, lycéne.ne.s, étudiant.e.s, celle et ceux qui feront le monde de demain doivent pouvoir être visibles et ne pas être noyés dans la foule massive qui s’annonce pour le 5.

Parce que nous le savons bien : Des dizaines de syndicalistes ont déjà rejoint et rejoindront encore ces têtes de cortèges qui permettent de montrer la force du mouvement social.

Parce que les gilets jaunes ne formaient qu’un seul et même immense cortège et c’est ce qui a fait une de leur force. Leur unité dans la lutte.

Parce que le 5 décembre s’annonce grand, très grand.

Parce que le 5 décembre n’est pas une date commune.

Parce que le 5 décembre, tout est possible. Parce que le 5 décembre, nous devons tout tenter, pour que le jeudi 5 ne reste pas qu’un jeudi 5.

Pour que le jeudi 5 recommence le vendredi 5 décembre, le samedi 5 décembre, le dimanche 5 décembre et ainsi de suite jusqu’à la victoire.

Le 5 décembre n’est pas une date. C’est un moment de rupture, le moment où tout s’arrête et tout s’arrêtera. Et tout les jours seront des 5 décembre, jusqu’à ce que nous puissions obtenir un 5 décembre meilleur.

Rendez-vous 14h30 porte de Paris, à l’avant de la manifestation. Pour montrer notre unité, notre solidarité, notre force.



Article publié le 28 Nov 2019 sur Lille.indymedia.org