Appel à nos collègues informaticiens et informaticiennes

C’est bien connu, les formes de la production évoluent. La grève, dont l’un des objectifs est précisément de bloquer la production de richesses afin de rentrer dans un rapport de force avec ceux qui possèdent ou managent les outils de cette production, se voit elle aussi contrainte de s’étendre et de se transformer. C’est ce que propose cet appel que nous avons reçu de la part d’informaticiens et d’informaticiennes : bloquer aussi la circulation des informations.

Bonjour,

Nous lançons un appel à l’action solidaire destiné à l’ensemble de nos collègues informaticiens et informaticiennes travaillant dans les administrations et les grandes entreprises.

Vous êtes témoins des différentes mobilisations qui tentent de redonner une place aux aspirations de celles et ceux qui font fonctionner les services publics asphyxiés et empêchés de remplir leurs missions par les politiques libérales. Vous voyez nos enfants et de nos jeunes se faire voler leur avenir. Vous subissez vous-aussi la précarité sociale qui s’étend, et vous constatez comme nous les effets d’une catastrophe environnementale que les Etats ne font rien pour empêcher. Voyez aussi comment les acteurs du monde associatif sont solidaires des victimes de la grande pauvreté et des politiques migratoires : sans ces militants associatifs, le désastre humanitaire serait encore plus important.

Vous êtes témoins de la mobilisation massive de ce 5 décembre contre la réforme des retraites, réforme qui va encore affaiblir les solidarités, et condamner les plus pauvres à devenir misérables pendant leur vieillesse, sans oublier d’ôter à la plupart de nos jeunes toute perspective de vivre mieux que leurs parents.

Vous savez que la grève « classique » est aujourd’hui beaucoup moins efficace car l’appareil productif est beaucoup moins entravé avec la dématérialisation et l’externalisation de quantité d’activités. La crise du syndicalisme a également affaibli partout l’impact des grèves et des blocages, de même que le mépris de classe des membres de l’actuel gouvernement à l’égard des mouvements sociaux. Vous savez que ceux qui font grève aujourd’hui, courageusement, sacrifient beaucoup et prennent de gros risques. Vous savez aussi que ce qui permettrait un réel rapport de force serait évidemment le blocage des procédures dématérialisées, à tous les niveaux. Blocage qui peut être sélectif, de manière à laisser des marges d’organisation en réseau pour le mouvement social.

Nous vous demandons d’agir, de vous manifester, et de contribuer au blocage de l’appareil productif et des institutions, au nom de celles et ceux qui s’engagent dans cette mobilisation, et qui mettent en jeu leurs salaires, leur existence, leurs espoirs pour eux et leurs enfants. Toutes les personnes qui sont en lutte chaque semaine en essuyant mépris, déni et violences. Toux ceux qui se demandent comment éviter la montée de l’autoritarisme, l’accroissement inexorable des inégalités, la confiscation de la vie démocratique et de l’avenir.

Nous vous demandons de contribuer à la mobilisation, nous vous demandons de l’aider.

Vous envoyez vos enfants à l’école, vous bénéficiez des services publics de santé, justice, transports. Vous avez bénéficié des études supérieures. Alors soyez solidaire s’il vous plaît, aidez les autres à continuer à l’avenir de pouvoir espérer une vie digne. Bloquez les procédures, paralysez ne serait-ce que 24h les circuits de production. Nous savons que cela n’est pas vraiment dans la culture professionnelle des informaticiens mais nous vous le demandons au nom de la possibilité de vivre demain dans un monde décent. Nous vous demandons, au cas où cette action est impossible, de le faire savoir, et de réfléchir à des modes d’action dans votre domaine.

Cet appel peut être signé à cette adresse : https://mensuel.framapad.org/p/aS2Yj8XY0E?lang=fr


Article publié le 09 Déc 2019 sur Lundi.am