Un post paru récemment à se rendre à une teuf le 8 mars au soir, genriste et transphobe. A mon avis, l’absence de commentaire sur ce post concernant la Feministeuf ne vient pas d’un consentement unanime quant au contenu mais bien d’une fatigue à devoir expliquer encore et encore ce qu’on pensait acquis. J’appelle à ne pas aller à cette fête puante.

Un post paru récemment à se rendre à une teuf le 8 mars au soir. A mon avis, l’absence de commentaire sur ce post concernant la Feministeuf ne vient pas d’un consentement unanime quant au contenu mais bien d’une fatigue à devoir expliquer encore et encore ce qu’on pensait acquis. On peut y lire notamment, une redéfinition personnalisée et hyper-bancale de la non-mixité : « ouvertes à toutes celles qui se définissent comme femmes ou qui sont perçues comme femmes par la société ». Il est dit aussi « Soirée réservée aux Meuf » : on pourrait facilement prendre l’oubli du « s » final comme un aveu de ce que ces personnes essaient de créer, une entité féminine qui n’existe pas et n’existera jamais, une purification de l’image de « la femme ». Je m’adresse ici aux personnes à l’origine de ce post, et appelle les autres à ne pas se joindre à leur fête.

Pour le dire avec légèreté, il y a eu quiproquo. La non-mixité choisie n’est pas un évènement où un groupe dominant (personnes cis) choisit ses invités, ni un regroupement autour d’une image commune (en fait ça tourne un peu à l’essentialisme tout ça) mais un choix d’organisation politique pour contrer les dominations et la non-mixité subie. Votre « non-mixité choisie » est en fait subie pas d’autres personnes en situation d’être dominée au sein de l’ordre dominant que vous prétendez dénoncer. En fait, vous niez que la domination s’exerce aussi sur les personnes non-binaires (qui peuvent être perçues femme ou homme alternativement, et subissent la domination genriste cis et le sexisme), les hommes trans (qui subissent ou ont subi domination sexiste et domination genriste cis). Votre « non-mixité choisie » n’a rien de politique mais tout d’un affreux rassemblement genriste et transphobe.

Vous excluez et invisibilisez les hommes transgenres, les personnes non-binaires, agenrées, ou intersexuelles. A quel moment vous ne faites aucun lien entre la liste des violences que vous énumérez au-dessus et l’exclusion de personnes ayant potentiellement subies ces violences du fait de leur minorité de genre ? A quel moment vous avez voulu rendre acceptable qu’un homme trans qui a très bien pu se reconnaître dans la plupart de vos dénonciations (violences sexuelles dû à la domination cis-hétéro-patriarcale par exemple) ne soit pas bienvenu dans votre « fête » ? Votre volonté de créer une image du féminin au mépris des nécessités politiques de s’unir (et de créer des espaces) contre l’ordre dominant et ses gardiens vous aveugle complètement. Au point que vous ne puissiez concevoir qu’un homme trans « est toujours sous-estimé », « peut avoir peur dans la rue » (pour s’en tenir à vos remarques). Au point que vous ne puissiez pas vous rendre compte qu’une personne agenrée ou intersexuelle est doublement invisibilisée, et par vous, et par l’ordre dominant.

Aux personnes qui liraient ce post, contre le privilège cissexuel binaire qui est encore une des formes de domination les moins visibles et les moins décriées, j’appelle à ne pas vous rendre à cette Feministeuf d’un nouveau type, genriste et transphobe.

Pour les personnes voulant voir plus loin que leur nombril de personne cis : Le privilège cissexuel de Julia Serano

APPEL A NE PAS SE RENDRE A LA FEMINISTEUF DU 8 MARS 2019

Ce qu’il se passe ailleurs : https://paris-luttes.info/communique-pour-un-8-mars-11765?lang=fr