Août 15, 2022
Par Campagne BDS France
224 visites

Date d’origine : 08/08/2022
Auteur : Comité national palestinien BDS (BNC)

Après le dernier massacre d’Israël à Gaza : il est grand temps pour l’ONU d’agir pour démanteler l’apartheid. En toute urgence, le mois prochain, les réunions de l’Assemblée Générale de l’ONU commencent et la société civile palestinienne demande une enquête urgente de l’ONU sur le crime contre l’humanité d’apartheid israélien, y compris en réactivant ses mécanismes anti-apartheid. Envoyez des réclamations à vos gouvernements pour soutenir ces appels à des mesures concrètes de l’ONU pour démanteler l’apartheid israélien, comme cela a été fait avec l’Afrique du Sud. Vous trouverez ci-dessous un modèle de lettre que vous pouvez utiliser.

Cher [titre et nom du fonctionnaire]

Nous vous écrivons à la suite du récent massacre de Palestiniens à Gaza par Israël pour vous implorer de prendre des mesures immédiates afin de mettre fin à l’oppression et au meurtre systématiques des Palestiniens. À l’approche des réunions de l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) en septembre, nous vous demandons de tenir compte des appels de la société civile palestinienne et d’exiger que l’ONU ouvre une enquête sur le crime contre l’humanité d’apartheid commis par Israël.

La récente agression d’Israël, sa 5e depuis 2008, a fait au moins 44 morts, dont 15 enfants, et beaucoup ont été assassinés dans leur propre maison. Dans la bande de Gaza assiégée, il n’existe aucun refuge pour protéger les Palestiniens des violentes agressions d’Israël.

Le siège, qui en est déjà à sa quinzième année, est plus vieux que la plupart des enfants assassinés lors des massacres répétés perpétrés depuis 2008. Le siège prive plus de deux millions de Palestiniens, dont la majorité sont des enfants, de produits de première nécessité, notamment d’eau potable, d’emplois, d’électricité fiable, ainsi que de logements, de soins de santé et d’éducation adéquats. En conséquence, les taux de morbidité, de mortalité (notamment infantile), de retard de croissance et de pauvreté ont fortement augmenté, réduisant la vie des habitants à l’enfer. Le siège de Gaza par Israël est condamné par l’ONU comme étant illégal et décrit par les experts en droits de l’homme comme un crime contre l’humanité. Ilan Pappe, éminent historien israélien, l’a décrit comme un « génocide progressif ».

Les massacres répétés à Gaza et la poursuite du siège criminel sont un aspect particulièrement meurtrier du colonialisme de peuplement israélien qui impose un régime d’apartheid aux Palestiniens depuis 1948. Cette année, un consensus international d’organisations et d’experts des droits de l’homme a émergé, confirmant ce que les Palestiniens disent depuis des décennies, à savoir qu’Israël est un État d’apartheid. Ce consensus, qui inclut les organisations internationales de défense des droits de l’homme les plus éminentes du monde, telles qu’Amnesty International¹ et Human Rights Watch², le rapporteur spécial des Nations unies³, ainsi que des organisations israéliennes de défense des droits de l’homme⁴, souligne l’urgence pour l’ONU de prendre des mesures concrètes pour démanteler l’apartheid israélien. 

L’Afrique du Sud et la Namibie, dont les populations ont une expérience directe de l’apartheid et de la lutte qui l’a finalement démantelé, ont été le fer de lance de la reconnaissance croissante, également parmi les gouvernements, qu’un changement de paradigme et une action internationale pour enquêter sur Israël pour le crime d’apartheid sont essentiels pour la paix et la justice dans la région.

Nous vous exhortons donc à demander à notre gouvernement de se joindre à d’autres États lors de la prochaine Assemblée générale des Nations unies pour rétablir les mêmes mécanismes qui ont permis de démanteler l’apartheid en Afrique du Sud.   

Les Palestiniens souffrent depuis plus de 70 ans en raison du silence et de l’inaction de la communauté internationale, qui est responsable de leur situation critique. Notre pays a l’obligation morale et légale de mettre fin aux crimes contre l’humanité où qu’ils se produisent. Le silence est synonyme de complicité, nous devons donc nous placer du bon côté de l’histoire. Nous vous demandons instamment de prendre une mesure juste et courageuse lors de la prochaine AG de l’ONU et d’aider le peuple palestinien à mettre fin à l’oppression systématique qu’il endure depuis si longtemps. 

Contact

1.  Amnesty International, Israel’s Apartheid Against Palestinians: Cruel System of Domination and Crime Against Humanity, 1 February 2022.

2. Human Rights Watch (HRW), A Threshold Crossed: Israeli Authorities and the Crimes of Apartheid and Persecution, 27 April 2021.

3. UN Special Rapporteur on the Situation of Human Rights in the Palestinian Territories Occupied since 1967, Report, 21 March 2022, UN Doc. A HRC/49/85.

4. B’Tselem, A Regime of Jewish Supremacy from the Jordan River to the Mediterranean Sea: This is Apartheid, 12 January 2021. 




Source: Bdsfrance.org