Janvier 26, 2022
Par Attaque
232 visites

Act for freedom now! / jeudi 21 janvier 2022

Appel à la solidarité internationale avec Dimitris Chatzivasileiadis, anarchiste révolutionnaire emprisonné en Grèce

A nos compas du monde entier, qui luttent pour notre libération commune.

Nous, un projet mené par des anarchistes et basé à Athènes, en Grèce, faisons appel à la solidarité internationale avec l’anarchiste révolutionnaire emprisonné Dimitris Chatzivasileiadis, qui purge en ce moment une peine de 16 ans de prison pour son combat révolutionnaire armée en Grèce et son implication dans l’organisation de guérilla urbaine Autodéfense Révolutionnaire.

Tag à Athènes : « Renforçons la guerrilla urbain. Des balles pour les serviteurs de l’autorité – Organisation Autodéfense Révolutionnaire »


Les fonds que nous récolterons avec cette campagne couvriront directement les besoins de notre compagnon emprisonné, ainsi que les dépenses pour les actions de solidarité, qui continuent, et les initiatives sur le terrain de notre projet. Le soutien financier aux révolutionnaires incarcéré.e.s n’est pas seulement un acte de solidarité avec des combattant.e.s qui ont tout donné pour notre libération collective et donc une partie de notre auto-défense collective ; il est aussi un outil fondamental dans le renforcement de la lutte révolutionnaire internationale, vers la reconstruction d’un monde à nous, basé sur les principes de liberté : horizontalisme, auto-organisation et solidarité réciproque.

Un courte histoire de l’affaire et de l’organisation Autodéfense Révolutionnaire

Dimitris Chatzivasileiadis purge en ce moment une peine de 16 ans de prison, en Grèce, pour son combat révolutionnaire et son implication dans le groupe de guérilla urbaine Autodéfense Révolutionnaire, désormais inactif. Dimitris a publiquement assumé la responsabilité d’avoir gardé le stock d’armes de l’Organisation, dans le but de poursuivre la lutte armée, sur la base de l’héritage de cette organisation. Cette responsabilité fait partie de la lutte armée pour la résistance à l’agression de la part de l’état et du capital et pour la construction d’un mouvement révolutionnaire.

Autodéfense Révolutionnaire a été une organisation révolutionnaire anarchiste active de 2014 à 2017. Pendant ces années, l’organisation a revendiqué la responsabilité de cinq attaques armées : contre le siège du parti politique grec PASOK, l’ambassade du Mexique à Athènes, l’ambassade de France à Athènes et deux attaques contre la police anti-émeute grecque (MAT), devant les bureaux du PASOK, dans le quartier d’Exárcheia. Les communiqués de cette organisation ont été traduits en anglais et peuvent être lus ici et ici.

Dimitris Chatzivasileiadis est entré en clandestinité en octobre 2019, après avoir été blessé lors de l’expropriation d’une agence étatique de paris sportifs, à Athènes. Après avoir vécu pendant 18 mois en étant recherché par l’État, il a été arrêté le lundi 9 août 2021, à Thessalonique, suite à l’expropriation d’une banque dans le quartier de Pefka. Le procès en première instance pour l’affaire de l’expropriation d’octobre 2019 et l’affaire d’Autodéfense Révolutionnaire a eu lieu en mars 2021. L’État a condamné Dimitris à 16 ans, par contumace, pour sa participation à l’Organisation, et le compagnon Vaggelis Stathopoulos a été condamné pour avoir exprimé sa solidarité avec Dimitris en l’aidant après qu’il avait été blessé. Une troisième personne a été condamnée à 10 ans pour avoir donné refuge au compagnon blessé et avoir caché le stock d’armes, qui a été trouvée et mis en relation avec cette organisation. L’anarchiste Stathopoulos a été condamné à 19 ans, comme vengeance pour sa position solidaire résolue, mais aussi pour sa participation au mouvement anarchiste et sa condamnation passée pour l’organisation de guérilla Lutte Révolutionnaire.

De plus, l’État a jugé et condamné, également par contumace, l’organisation de guérilla Autodéfense Révolutionnaire comme étant un groupe « terroriste ». Le procès en appel des deux anarchistes a été fixé pour le 9 février 2022. La question politique cruciale, dans ce procès, est triple, comme le compagnon Chatzivasileiadis l’a exprimé dans ses écrits depuis la clandestinité, à l’époque : tout d’abord, il est question de libérer des mains de l’État les compagnon.ne.s enfermé.e.s et de défendre les combattant.e.s persécuté.e.s, face à la violence de la répression ; deuxièmement, il est question de défendre la solidarité pratique avec la lutte armée, comme cela a été exprimé en apportant de l’aide et du refuge à un combattant blessé ; troisièmement, il y a la question politique de la défense de la lutte révolutionnaire elle-même. En d’autres termes, « quel héritage ce procès laissera-t-il derrière lui pour la lutte révolutionnaire ? Les propositions révolutionnaires en sortiront-elles plus fortes, ou auront-elles été affaiblies ? Le mouvement en sortira-t-il plus uni contre le terrorisme d’État ou plus divisé ? » (extrait de la déclaration de Chatzivasileiadis à propos de procès).

Appel à la solidarité internationale !

Il y a un besoin immédiat de mouvements révolutionnaires au niveau global. Les forces destructrices du Capitalisme sont en train de détériorer les fondements de la vie sur cette planète, tandis que les dirigeants pourris de ce monde se tournent vers un autoritarisme croissant, dans le but d’écraser nos aspirations à la liberté. Des communes libérées du Chiapas aux montagnes du Kurdistan, des rues en feu aux États-Unis aux barricades aux Chili, des révoltes et des soulèvements sont en trains d’éclater partout dans le monde, en réaffirmant la force historique de la révolution sociale.

La responsabilité de créer cette réalité ici et maintenant retombe sur tou.te.s celles/ceux qui cherchent la liberté en dehors de la violence et de la misère de l’existence au sein de l’État bourgeois ; la solidarité avec les révolutionnaires incarcéré.e.s est un mouvement défensif et ffensif à la fois, dans notre parcours vers la révolution sociale.

Avec son emprisonnement, le compagnon Dimitris Chatzivasileiadis nous a rappelé que la lutte révolutionnaire ne s’arrête pas dans les cachots de l’État, cette expression élémentaire de la violence de l’État ; la prison est l’une des nombreuses réalités répressives que nous devons vaincre collectivement. Pour sa part, en écrivant depuis la prison, Chatzivasileiadis a réaffirmé son engagement révolutionnaire :

« Avec le soulèvement prolétarien dans le cœur, l’anarchie dans l’esprit, le communisme libertaire dans la pratique et l’autogestion socialiste universelle comme programme, je confirme ma présence là où l’on conçoit un nouveau monde de liberté. »

Par conséquent,
compas, anarchistes, et toutes les personnes qui luttent, partout dans le monde,
nous appelons à la solidarité internationale avec le révolutionnaire anarchiste emprisonné Dimitris Chatzivasileiadis.
Que personne ne soit laissé seul aux mains de l’État
Solidarité avec les révolutionnaires incarcéré.e.s,
Jusqu’à ce que toutes les cages soient vidées

https://www.firefund.net/dimitris

P.S. le montant est volontairement bas et la durée de la campagne longue, car le besoin de solidarité est continu.

P.P.S. à tou.te.s celles/ceux – groupes, collectifs, organisations, squats, assemblées, projets – qui sont intéressés à soutenir cette campagne, en organisant des événements de solidarité (collectes de fonds, bars, musique, discussions, actions de solidarité, etc.), nous vous encourageons à nous contacter via l’adresse RevoltIntCampaign@riseup.net, de façon à renforcer la solidarité internationale réciproque entre nous.

« Liberté pou V. Stathopoulos. Motsos, courage !. Solidarité avec D. Chatzivasileiadis »




Source: Attaque.noblogs.org