Il était allé chercher sa voiture lorsque la police lui a demandé l’attestation de déplacement dérogatoire. Parce-qu’il manquait une date sur son attestation, la police l’a tabassé, torturé et envoyé à l’hôpital, le faisant attendre pendant des heures avec les malades du coronavirus. Notre camarade toussait pendant la garde à vue suite aux coups qu’il a reçu dans les côtes mais ne présente aucun symptôme du virus. De plus, après lui avoir demandé avec insistance son pays d’origine, la police lui a rétorqué : « tu n’as qu’à retourner dans ton pays si ça ne te plaît pas ».

Nous dénonçons :

  1. la violence policière ;
  2. le racisme (à l’origine des violences policières) ;
  3. la mise en danger inconsciente ou délibérée de notre camarade forcé à attendre des heures durant parmi les patient·e·s touché·e·s par le coronavirus ;
  4. l’encombrement inutile des services de santé déjà insuffisants.

Camarades, ami·e·s, nous avons besoin d’avocats et de conseils juridiques.

Merci de nous écrire pour tout contact/conseils et de diffuser autant que possible !

Par ailleurs si quelqu’un a été témoin ou a pu filmer la scène, hier soir aux alentours de 15 heures en Station Auchan à Sarcelles merci de nous contacter !

Solidairement,

Nogozon

https://www.facebook.com/nogozon/

[email protected]

Note

Nogozon est une association culturelle et politique créée en 2015 par des gens originaires de Turquie. Notre nom recèle une touche d’ironie à tendance anti-impérialiste. En tant qu’habitants des quartiers populaires, dites “no go zone”, nous avons adopté et « turquisé » ces mots. Les ateliers de musique, la bibliothèque des livres en turc, le local à Ménilmontant, les cours de percussions et les débats scientifiques étaient autant de réalisations sur lesquelles nous pouvions nous retrouver au-delà des divergences de point de vue qui existaient.


Article publié le 23 Mar 2020 sur Paris-luttes.info