Août 14, 2022
Par Le Monde Libertaire
212 visites

Le fait que le capitalisme ne se concentre pas sur nos besoins mais sur le profit, est démontré avec toute sa brutalité en temps de crise climatique, de pandémie de Covid-19 et d’effondrement des systèmes socio-économiques partout dans le monde. Ceux qui profitent du capitalisme s’enrichissent à travers les périodes de désastre. Mais avec les crises en cours, nous vivons également une nouvelle ère de soulèvements d’en bas.

La résistance à la guerre en Ukraine, les protestations soudanaises contre le régime militaire ou la révolte sociale au Chili sont quelques exemples qui ne nous montrent pas seulement les possibilités d’organisation et de lutte collective. Ils soulignent également à quel point il est important pour les mouvements sociaux d’apprendre les uns des autres et de se soutenir mutuellement en ces temps. Non seulement à l’extérieur des murs, mais aussi derrière eux.

Depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19, on assiste à des luttes acharnées contre l’incarcération, rappelant que les personnes incarcérées sont les plus touchées quand tout s’effondre. Les évasions de prisons brésiliennes et italiennes, les personnes incarcérées incendiant une prison en Thaïlande et les grèves de la faim en cours comme celles que nous voyons en Grèce ou dans les camps de détention de réfugiés polonais sont des exemples du courage dont font preuve les personnes dans les prisons pour briser les murs.

Dans toutes ces luttes, les idées et les valeurs anarchistes sont le carburant de la résistance collective. Sans surprise la répression contre les anarchistes s’intensifie et la solidarité s’impose plus que jamais. Le système de domination capitaliste peut fonctionner en raison de l’isolement continu entre les personnes, de la concurrence sans fin
et de la négligence de nos besoins et désirs réels. Nous avons besoin de solidarité dans nos amitiés, au travail, dans le quartier, dans nos communautés. Ceux à l’extérieur et ceux à l’intérieur de leurs murs.

Éclatons ensemble ! C’est pourquoi nous appelons à nouveau à la Semaine internationale de solidarité avec les prisonniers anarchistes. Faites une action de solidarité ! Écrivez des lettres, organisez des discours ou des projections de films, rendez nos camarades visibles dans les rues avec une banderole ou un graffiti et laissez-les montrer qu’ils sont dans nos cœurs et que nous nous battons ensemble.

Souvenons-nous de ceux qui se sont battus contre cette injustice et l’ont payé de leur vie.
Personne n’est libre, jusqu’à ce que tous soient libres !




Source: Monde-libertaire.fr