Beaucoup d’individus et de collectifs se sont alors mobilisés pour construire des formes de solidarité et d’auto-organisation qui se faisaient depuis la population, avec elle, pour développer ensemble les moyens de s’en sortir. Des récupérations au MIN, des maraudes, des cagnottes, des distributions alimentaires qui ont traversées la ville et alimentées un marché gratuit tous les mardi et vendredi.

Fort.es de nos expériences, nous, les personnes et collectifs engagés dans certaines des distributions alimentaires sur Marseille, savons maintenant à quel point il est nécessaire de pouvoir à la fois s’auto-organiser, collectiviser nos ressources et continuer à alimenter ce réseau de solidarité, qui existait déjà avant le COVID-19 et qui grandit encore. Et nous voulons nous en donner les moyens matériels. Nous aimerions créer une forme de base logistique, une plateforme de partage et d’organisation collective qui serait fournie en matériel de tout genre, et qui permettrait à des collectifs de venir s’y approvisionner pour continuer ou initier des activités de solidarité à Marseille : faire de la cuisine pour beaucoup, aller chercher des légumes, des céréales, et encore d’autres merveilles. Une structure qui partagerait des outils tels que des réseaux, des camions, des récupérations de nourriture, du matériel de cuisine, des lieux, des plans thune, des coups de mains, un réseau qui avance et réfléchit ensemble. Pour cela, nous faisons appel à vous, à vos ami.es, vos contacts ou vos proches. À votre générosité, à vos fonds de tiroirs ou aux recoins de votre garage.

Nous avons besoin

  1. Tout d’abord d’une base. Et donc d’un local gratuit ou pas (trop) cher. Pour stocker le

    matériel. Pour éventuellement y cuisiner plusieurs dizaines de plats par jour à distribuer. Pour avoir cet endroit de partage. Et pour ce qui est à venir. Toute proposition est bienvenue.
  2. D’un camion et/ou d’une remorque pour continuer à ravitailler des corps, des lieux et des luttes !
  3. De matériel de cuisine : des bacs gastros, des énormes passoires, une essoreuse salade professionnelle, un mixeur inox, des giraffes mixeuse pro et toute sorte de robots hacheurs, des grands thermos et percolateurs. Des contenants inox pour pâtisserie tels que des culs de poule ou des calottes, écumoires, des spatules, des maryses, de bons couteaux, des pinces, etc.Nous avons aussi besoin de frigos, congélos et caissons hermétiques ; de réchauds, friteuses et toute bonne idée pour des cuisines collectives !
  4. Du matériel de construction pour aménager les lieux qui en ont besoin : du bon bois, des perceuses, des mèches, des scies de toute sorte, des ponceuses.
  5. Du matériel pour permettre à tous et toutes d’organiser des événements de soutien, quand le temps le permettra : enceintes, câbles, micro, tables et chaises, barnums, etc.
  6. Éventuellement, du matériel d’automédia pour documenter des récits de luttes, les histoires qui ne sont pas l’Histoire qu’on raconte dans les grands médias…

Contactez-nous par mail sur distri-alim@riseup.net




Article publié le 22 Juil 2020 sur Mars-infos.org