Décembre 15, 2020
Par Dijoncter
416 visites


Dans le cadre du deuxième confinement, plusieurs personnes et collectifs ont souhaité réactiver la Bancale parce que la situation pour les personnes précaires s’est encore aggravée depuis le premier déconfinement.

La Bancale, collectif d’entraide pour l’aide alimentaire, qui s’organise depuis l’Espace Autogéré des Tanneries, a vu le jour et a été en activité durant toute la durée du premier confinement. Elle a permis de pallier le manque de moyens soudain à Dijon pour venir en aide aux personnes les plus défavorisées par la situation sanitaire. Elle a repris du service depuis le deuxième confinement et la situation reste délicate car plus de personnes doivent être aidées. La Bancale a besoin d’un petit coup de pouce pour continuer d’aider le plus grand nombre de personnes.

Au 1er confinement, la crise sanitaire du coronavirus est venue amplifier la crise sociale ancrée depuis longtemps, créant de nouvelles situations de précarité à la fois économiques, affectives et psychiques. Cette crise sembla faire taire soudainement une colère qui grondait, une agitation qui se répandait dans tout le pays, de la vague féministe au soulèvement des gilets jaunes, des grèves contre la réforme des retraites aux débrayages des travailleur-euses Uber. Tout le monde s’est retrouvé confiné chez soi, brutalement coupé de ses moyens de luttes habituels, de cet élan collectif qui nous portait.

JPEG - 1.7 Mo

Ainsi, durant le premier confinement, l’Espace Autogéré des Tanneries a mis en place de manière exceptionnelle et dans l’urgence un espace de stockage et de redistribution de colis alimentaires, c’est ainsi qu’est créé le collectif la Bancale. Celui-ci a permis de fournir par livraison à domicile des produits de première nécessité, à Dijon et dans son agglomération, à des personnes déjà précaires avant le confinement ou pour celles et ceux qui durent affronter de nouvelles difficultés. Cet effort a été possible grâce, notamment, à la participation de différentes associations (SOS refoulement, le Secours Catholique et des paroisses dijonnaises) qui ont financé une partie de l’achat des produits de première nécessité, ainsi que grâce à l’aide de collectifs comme la Mistoufle, le Quartier Libre des Lentillères, Skanky Yard… qui se sont grandement investis. Cette initiative répondait à la fermeture soudaine en raison du covid des Restos du Coeur et du Secours Populaire habituellement en charge des distributions alimentaires pour les personnes les plus précaires à Dijon.

Nous avons pu constater des retours très positifs sur ces distributions qui nous ont permis de créer de nouveaux liens entre les personnes dans le besoin, les associations mais aussi entre nous. Cela a aussi permis à bon nombre de personnes de garder la tête hors de l’eau en ces moments difficiles.

Dans le cadre du deuxième confinement, plusieurs personnes et collectifs ont souhaité réactiver la Bancale parce que la situation pour les personnes précaires s’est encore aggravée depuis le dé-confinement.

JPEG - 448.8 ko

Selon l’INSEE, « 1/4 des ménages estiment que leur situation financière s’est dégradée avec le précédent confinement, plus particulièrement ceux qui ont réduit leur activité, ceux ayant des enfants et ceux dont les revenus étaient initialement bas. Pour l’avenir, un quart des personnes pensaient, fin avril, rencontrer des difficultés pour payer leur loyer, leur crédit immobilier ou leurs charges dans les douze prochains mois. » [1]

La gestion catastrophique de la crise sanitaire et politique par le gouvernement provoque depuis des remous considérables dans différentes strates de la société : les disparités sociales sont en hausse, alors que les petits commerces et les emplois précaires accusent le coup de la crise, la grande distribution et les grandes enseignes (Carrefour, Amazon, etc) s’en tirent avec des bénéfices indécents et un pouvoir renforcé. Un climat d’insatisfaction et de défiance généralisée s’est instauré, auquel l’Etat répond par le dédain et la matraque en promulgant de nouvelles lois liberticides.

Raison de plus pour consolider les dynamiques de solidarités. C’est pourquoi depuis début novembre et le second confinement, nous proposons de nouveau à toute personne ou famille dans le besoin une distribution de denrées une fois par semaine. Elle s’effectue sous la forme de point retrait dans 3 lieux à Dijon : à l’Espace autogéré des Tanneries, aux Jardins de l’Engrenage et au Quartier Libre des Lentillères.

Nous organisons également des distributions de soupe en ville tous les lundi soir pour les livreur.euses à vélo, qui ont des conditions de travail très difficiles. D’ailleurs, ils et elles manifestaient samedi 5 décembre dernier dans les rues de Dijon pour faire valoir « l’amélioration des rémunérations et de leurs conditions de travail  » et la mobilisation continue ce dimanche 13 décembre.

JPEG - 1.1 Mo

Aujourd’hui, plus de 150 familles, soit presque 500 personnes nous sollicitent. Notre possibilité de distribution est limitée par la quantité de denrées dont nous pouvons bénéficier via la Banque Alimentaire. Pour cette raison nous sommes obligé.e.s d’arrêter temporairement de répondre aux nouvelles demandes d’aides.

Les produits mis à disposition par la Banque Alimentaire sont majoritairement des aliments secs. Mais cela ne couvre pas tout les besoins des personnes et des familles qui bénéficient des distributions de la Bancale. Les besoins supplémentaires sont essentiellement des produits d’hygiène, mais aussi de l’huile et des pâtes.

Nous en appelons donc à votre solidarité :

  • En achetant les produits suivants :

    – des couches taille 4 et 5

    – du lait 1er âge

    – de la lessive

    – du gel douche et du shampoing

    – du dentifrice et des brosses à dents.

    Vous pouvez venir déposer ces achats tous les samedis entre 14h et 17h30 dans l’espace activité des Tanneries au 37 rue des ateliers à DIJON.

Cela nous permettra d’acheter les produits ci-dessus nommés, mais aussi de mettre de l’essence dans le camion et de participer aux coûts d’utilisation de l’espace que nous occupons.

Aussi, toute personne souhaitant nous aider d’une manière ou d’une autre afin de continuer à faire vivre ce réseau d’entraide et de solidarité est la bienvenue. Vous pouvez nous contacter par mail : [email protected] ou par sms au 06.67.64.24.28 (attention vraiment que les sms svp).

Organisons-nous pour des conditions de vie décentes, dans un monde où nous aurons de plus en plus besoin les un.e.s des autres.

La Bancale c’est un collectif de personnes et de groupe de personnes : La Mistoufle, Conscience Nocturne, Skanky Yard, les Lentillères, Les Jardins de l’Engrenage et l’Espace Activité des Tanneries.

Contact Bancale :

mail : [email protected]

tél. (par sms uniquement) : 06.67.64.24.28

JPEG - 685.6 ko




Source: Dijoncter.info