Octobre 5, 2021
Par CRIC Grenoble
304 visites



Articles tirés d’Indymedia Athènes :

SOLIDARITÉ AVEC LES 14 CAMARADES – CONTRE L’OBLIGATION DE DONNER LEUR ADN

1. article en solidarité avec 14 camarades à qui la justice réclame des prélèvements d’ADN

Article initial

25/09/2021

De : Anarchistes pour la Révolution sociale et de classe (Acte)

Dans les jours précédents, les camarades ont commencé à recevoir des ordonnances pour obtenir du matériel d’ADN génétique. Le point de départ de l’affaire est le 13/11/2020 lors de l’évacuation de l’occupation du rectorat de l’université Polythechnique Nationale d’Athènes, où 25 camarades ont été arrêté·es, pour accusations de délit. Certain·es des camarades ont déjà reçu des ordonnances, tandis que d’autres devraient être envoyées.

En plus des personnes arrêtées au rectorat (13 d’entre eux), une ordonnance a été envoyée à un compagnon supplémentaire, car son empreinte a été identifiée au sein de l’occupation.

Cette ordonnance indique qu’il existe une correspondance entre du matériel génétique masculin prélevé sur un objet mobile (bouteille vide) trouvé dans le rectorat occupé, avec celui prélevé sur des papiers avec du sang, trouvé au 3 rue Spyrou Trikoupi à Exarchia, après une attaque contre les delta (voltigeurs) avec Molotov dans la matinée du 7/12/2014.

L’Etat essaie de faire peur aux camarades, à la partie active du mouvement étudiant, au milieu anarchiste et plus largement à ceux d’en bas qui choisissent de résister.

En signe minimum de solidarité, nous avons accroché des banderoles sur la place du 1er Mai.

Par la camaraderie, la solidarité et la lutte, leurs efforts échoueront. Aucun compagnon ne sera laissé seul. Il a été prouvé à de nombreuses reprises que lorsque nous sommes côte à côte, leurs persécutions ne peuvent pas nous intimider.

Avec des manifs, des conflits, des occupations, nous continuons notre lutte contre l’État et les patrons, contre un système d’enseignement qui est l’enseignement du système.

Solidarité avec les 14 camarades persécutés pour l’occupation de l’Université technique de NTUA

Pas touche aux combattants

[email protected]/acte.blackblogs.org


NOTRE FORCE, LA SOLIDARITÉ

2. article en soutien au personnel hospitalier soumis à la vaccination forcée

Article initial


24/09/2021


de : Association des anarchistes de Magnésie

Depuis quelques jours, le gouvernement a suspendu des milliers d’agent·es de santé publique sous prétexte qu’ielles ne sont pas vacciné·es. Le vaccin est devenu un outil des autorités dans de nombreux emplois. De même qu’il est un outil pour la dissolution des soins de santé primaires, à l’extension des contrats dans les hôpitaux et à la trésorerie des magasins de santé privés. Aucune obligation ne doit devenir acceptable. Les soins publics sont un bouclier contre la pandémie. Les agent·es de santé qui font maintenant preuve d’abnégation sauvent des vies et maintiennent le ministère de la santé debout. Les objectifs de l’État ne concernent pas la pandémie mais visent la coercition. Les autorités provoquent l’automatisation et la division sociales. Faire assumer la responsabilité au peuple pour construire la propagande gouvernementale. Ensemble, ils gardent le silence sur le système de santé publique mutilé pendant des décennies. Les vaccins sont devenus un outil d’opportunité politique. Le point culminant est la fusion des hôpitaux. Parallèlement, les voix qui ne sont pas d’accord avec leur politique sont étouffées. Manque d’information, manque de transparence et information contrôlée. Aujourd’hui, ils frappent les agent·es de santé non vacciné·es, et demain ce sera quelqu’un d’autre. Les dirigeants et leurs porte-paroles ont vu toute cette situation, avec la pandémie, comme une occasion en or de consolider leur souveraineté. Un virus est littéralement devenu le véhicule de contournement des libertés. Ils abolissent les tests gratuits au même moment où ils licencient des milliers d’employé·es.

NOUS APPORTONS NOTRE SOUTIEN AUX SOINS DE SANTÉ, COMME LE DÉMONTRE NOTRE INTERVENTION AU COURS DE LEUR MOBILISATION À L’HÔPITAL DE VOLOS.

blackblockvolos.blogspot.com


E-FOOD LANCE UN ULTIMATUM À TOUS SES LIVREURS !!

3.Article sur les changements de conditions de travail des livreurs E-food

Article initial

17/09/2021


de : Club des employés et des jeunes d’Elliniko Argyroupolis

Nous recevons et re-publions le message-ultimatum de E-food à ses livreurs. L’entreprise annonce sa nouvelle stratégie « plus productive » basée sur le freelancing.

Le message :

« Cher Coursier,

Dans le cadre de l’augmentation de la productivité de la flotte et de la stratégie plus large de l’entreprise, nous vous proposons de participer en contrat de coopération « Freelancing ». Nous souhaitons poursuivre notre coopération mais sur la base de ce qui précède et de vos résultats (qui résulte de diverses raisons), nous estimons qu’il serait préférable de continuer à travailler en tant qu’indépendant.

Vous aurez la possibilité de configurer vos heures de travail et d’augmenter vos revenus. Dans le cas contraire, nous tenons à vous informer qu’il n’y aura aucune possibilité de renouveler le contrat existant.

Veuillez nous informer immédiatement via ticket de l’acceptation de ce qui précède, afin de vous informer des prochaines étapes. »

Qu’est-ce que cela signifie en pratique ?

Les salarié·es sont essentiellement informé·es qu’ielles sont licencié·es, car leur contrat ne sera pas renouvelé et comme solution il leur est proposé de devenir « partenaires » de l’entreprise. Autrement dit, on passe du travail salarié au conte de fée bien connu avec le freelance, transférant ainsi tout le coût des cotisations patronales aux salarié·es.

Après avoir fait des profits énormes, profitant de la quarantaine, à développer son réseau de services, l’entreprise a décidé de réaliser des bénéfices en suivant le modèle d’exploitation extrême d’autres entreprises du secteur telles que Wolt.

Pour notre part, nous appelons les livreurs à se mobiliser directement via les syndicats et les assemblées populaires pour organiser immédiatement leur réponse à cette politique. En tant que club nous choisissons de rendre la question publique et soutiendrons les livreurs qui se retrouvent de facto le couteau sous la gorge.

- Employés d’Elliniko et Club des Jeunes d’Elliniko Argyroupolis


SOLIDARITÉ AVEC LE COMPAGNON D. HATZIVASILIADIS

3.Article de soutien au prisonnier politique D. Hatzivasiliadis

Article initial

25/09/2021


de : Groupe anarchiste de Perama

Dans les repaires pirates du refus sain de la Mort Vivante, la Vie prend forme pour se diffuser à travers le monde. Avec la germination des combats pour fertiliser la vaste existence insubordonnée, la liberté de partage et de jouissance sera atteignable dans la plus grande mesure. Ainsi, les graines de la dignité deviennent les fruits de la liberté.

Après avoir été recherché un an et demi par les mafieux en uniforme de la police grecque, l’Anarchiste D. Hatzivasileiadis est arrêté à Pefka de Thessalonique, après expropriation d’une banque. Ce qui a poussé le camarade à s’échapper et à être persécuté par les autorités, c’est son refus de se rendre, après un vol dans un petit casino le 21 octobre 2019, alors qu’il a été retrouvé blessé à la jambe suite une mauvaise manipulation de l’arme, il choisit de continuer sur la voie de la résistance révolutionnaire.

Avec un œil sur la libération des chaînes du complexe de pouvoir qu’est l’État – ce défi est le début de l’effondrement du pouvoir et l’ouverture d’un immense champ qui donne naissance a un territoire aux caractéristiques vivifiantes, pour la propagation du Libre Arbitre et de nos désirs. La non-acceptation de la réalité dominante offerte généreusement par ceux « d’en haut » et l’élan inébranlable des compagnons et compagnonnes ainsi que de D. Chatzivasiliades, nous inspirent et nous donnent de la force pour l’évolution des capacités et de l’organisation vers la préparation de l’autodéfense et la sauvegarde de nos vies et de nos idéaux, jusqu’à l’épanouissement de la liberté. Avec le camarade D. Chatzivasileiadis, nous sommes possédés et unis par le chemin commun, comme il le dit, pour un nouveau Monde Libre. Pour cela, nous le connaissons, nos chemins ont coexisté sur les fronts de la bataille et du conflit, sur les fronts de la solidarité désintéressée et de l’auto-organisation, dans le domaine de l’honnêteté et dans le domaine de la solidarité active. Avec une cohérence militante et une immédiateté dans l’action et la parole, en dehors des logiques antagonistes, il est présent depuis longtemps dans le mouvement anarchiste / anti-autoritaire et ses vues multiformes. Nous sommes aux côtés de Dimitris, nous observons les mouvements de l’État par rapport à lui et aux autres prisonniers qui sont dans les Prisons de la République. Nous sommes aux côtés de quiconque regarde vers le ciel et réfléchit à la manière de réaliser un monde non autoritaire, un Nouveau Monde Libre.

Pas d’otages entre les mains de l’État.

Solidarité avec tous les prisonniers politiques qui luttent pour une société intempestive.

Groupe anarchiste de Perama

* Nous avons affiché des banderoles de solidarité sur la place Exarcheia, Metaxourgeio et dans le quartier de Perama


RÉPRESSION À TINOS CONTRE LA LUTTE CONTRE LES ÉOLIENNES

3.Article sur la lutte contre les éoliennes sur l’île de Tinos

Article initial

22/09/2021


de : @

A propos de l’attaque hier des flics lors de la manifestation à Tinos contre les éoliennes :

C’était le dernier lot de machines pour la construction finale des éoliennes qui est arrivé avec des camions à Prassa (entre les villages de Kardiani et Ysternia). Alors que nous allions sur la route du port, des flics portuaires ainsi que des contractuels et des camions avaient débarqué à moins de 8 minutes du navire avec des véhicules de police en convoi pendant que nous essayions d’empêcher l’arrivée de véhicules. Après avoir été coupés du port, nous avons sommes allés sur la route principale du village de Tripotamos. Là, en bloc, nous avons fermé la route et en quelques minutes, nous avons étés confrontés à un renforcement des flics par des policiers anti-émeutes. 15 à 20 personnes ont été battues par des flics de Tinos et d’ailleurs avec des tonfas télescopiques. Nous avons résisté avec tous les moyens que nous avions et avons reçu une attaque excitée des flics. Un camarade a été trouvé sous les genoux d’un flic à ne pas pouvoir respirer et a été transporté par la seule ambulance au centre de santé. Un autre a eu 10 points de suture autour de l’œil droit en essayant de se défendre tandis qu’un homme de 65 ans s’est aussi fait tabasser a coup de tonfas. Après ce passage à tabac sans précédent et nos camarades au centre de santé, les flics sont passés avec les camions et les grues au point de charge des pièces restantes dans le but de les placer dans la journée. Nous avons perdu cette bataille mais le combat ne s’arrête pas. Ils nous reverront !!

NI À TINOS NI NULLE PART ! DES MONTAGNES LIBRES, SANS ÉOLIENNES !

# SAVE_TINOS




Source: Cric-grenoble.info