Avril 25, 2022
Par Paris Luttes
173 visites

À l’issue des différentes actions d’occupation ce mois d’avril, un certain nombre de personnes ont été contrôlées par la police et la gendarmerie, et leurs identités ont été saisies lors des évacuations. Au-delà de l’inscription au fichier de la police qu’ils impliquent, ces contrôles donnent déjà lieu à des convocations au commissariat ou au tribunal, non seulement parce que l’occupation d’un bâtiment public est illégale, mais également dans le cadre des enquêtes portant sur les dégradations commises, les administrations portant systématiquement plainte contre X.

Il est donc extrêmement important pour les personnes concernées d’anticiper une potentielle répression judiciaire ou administrative. Cela implique de préparer une défense collective, publique, par l’intermédiaire d’avocat.e.s communs, et d’être en mesure de communiquer.

Si dans les prochaines semaines vous faites l’objet d’entretiens ou de poursuites, ou si vous voulez simplement prendre contact pour être tenu au courant, écrivez à l’adresse suivante :

[email protected]

(Le CADO est un projet de constitution

d’un Collectif Autonome de Défense des Occupations)

Cette adresse n’est pas destinée à récolter des témoignages qui seraient par ailleurs susceptibles de vous mettre en danger, merci par avance de faire attention au contenu de vos mails. Si des inquiétudes ou des doutes subsistent, des rencontres pourront être organisées.

Les convoqué.e.s de la Sorbonne






Source: Paris-luttes.info