Août 7, 2021
Par Expansive
327 visites


De plus en plus de monde dans les mobilisations actuelles dont beaucoup de gens qui sortent dans la rue pour la première fois. Tout ça sans syndicats ni partis politiques mais dans une autogestion qu’on a pas vu depuis le début des gilets jaunes.

Samedi 7 août, plus de 5000 personnes se sont rassemblées place de la République et ont défilé en provoquant quelques perturbations de circulation dans le centre-ville de Rennes. Dans une ambiance bruyante et déterminée, une foule très hétéroclite a parcouru ce centre-ville interdit à la manifestation depuis l’état d’urgence de 2015 avec des slogans et des pancartes tout aussi hétérogènes.

Comme au début des manifestations gilets jaunes, il y a deux ans et demi, le cortège était composé pour partie de « primo-manifestant.es » très enthousiastes, très énervé.es et bien décidé.es à exprimer leur colère. « Macron, ton pass ne passera pas » [1], voila la phrase qui résume cet après-midi réussi pour les opposant·es aux lois liberticides du gouvernement.

Nous avons aussi pu entendre des slogans qui tiennent en seul mot : « Liberté » et « Résistance ». Les manifestant.es, infatiguables, conduits par deux belles banderoles de tête ont arpenté les rues du centre-ville en tous sens pendant près de 4h.

Après une pause place du Parlement pour écouter les prises de paroles de soignantes, demi-tour face aux GM qui protègent la préfecture, pour repartir en centre-ville, place de Bretagne, puis devant la gare.

De nombreuses pancartes, des plus ou moins complotistes aux carrément fascisantes, faisaient vraiment flipper … En voici un petit florilège des plus affligeantes :

Pour conclure, voici une petite carte trouvée sur le FB du collectif inter-urgences :

Pendant que le pays entier, hébété face aux attaques surréalistes du gouvernement sur nos libertés, essaie de riposter, voici en exclu, les fermetures de services d’urgence cet été du fait du sous-effectif chronique et de postes vacants toujours grandissants.

Comment croire des gens qui restreignent nos libertés de circuler au nom de notre santé, restreignent l’accès libre à l’hôpital public, et contribuent à diminuer toujours plus les capacités d’accueil ?

N’oublions pas de manifester pour un système de santé digne de ce nom, égalitaire et solidaire !




Source: Expansive.info