Juin 22, 2016
Par Le Pressoir
55 visites


Nous avons reçu ce texte par mail dont il existe déjà une première version en pdf sur le site Basse intensité. Il est ecrit par une personne anonyme qui, avec rage, critique l’état français : “rejoins l’anti-france”.

Toi, qui hais la France, ses lois, ses flics, son armée, ses juges, ses maîtres et ses esclaves zélés, ses écoles, ses usines, ses commerces, ses villes et ses campagnes, ses morales et son bon sens, ses hypocrisies, son égoïsme et sa bêtise crasse, ses rôles, ses privilèges, sa charité… agis !

A coup de sarcasmes, à coup de pierres, à coups de schlass, à coups de bâton, à coups de cocktails Molotov, à coups de vice, à coups d’émeutes, à coup d’incendies, à coups de fusils ; fraude, vandalise, vole, pille, sabote, incendie, détruit, conspire, frappe.

Frappe la France, au cœur, à la tête, au portefeuille, aux couilles, et aux jambes, frappe avec le couteau de l’assassin, agis maintenant, venge-toi ! Déserte la France et ses foules de solitaires, de consommateurs, de bofs, de fachos victimes, de bouches [nourries par] l’impérialisme, rejoins l’anti-france et ses styles de vies scandaleux :

L’anti-france siffle l’hymne national, se torche avec le drapeau

L’anti-france crache dans la soupe de l’état providence et fraude, resquille ou refuse ; l’anti-france, reine du système D, est délinquante et débrouillarde. L’anti-france ne se résignera pas au RSA et aux allocs. L’anti-france frappe les flics à terre ou dans le dos, elle rie quand les porcs se suicident. L’anti-france est aux antipodes du citoyen et de la république. L’anti-france préfère la vie à la misère. L’anti-france siffle l’hymne national, se torche avec le drapeau. L’anti-france ne se met à genoux que pour ses amant-es. L’anti-france attend son heure, dans l’impatience. L’anti-france s’arme et s’organise. L’anti-france venge ses morts, fait des émeutes, attaque les prisons et les comicos.

L’anti-france pisse sur l’universalisme, les lumières, et les droits de l’homme. L’anti-france casse, bloque, occupe et prend en otage. L’anti-france refuse de s’intégrer. L’anti-france fout la merde dès l’école puis au taf et au quartier. L’anti-france se fait justice toute seul, torture les poukavs, les violeurs et les juges. L’anti-france aime les attentats, vomie sur leurs guerres et se fout de leurs morts. L’anti-france ne consomme pas elle vole récupère, échange, autoproduit. L’anti-france n’est ni Charlie ni Bataclan. L’anti-france est une section de l’anti-monde. L’anti-france n’a pas de papiers.

L’anti-france n’existe pas, elle est dans l’air, c’est pourquoi elle est partout. L’anti-france, c’est la gangrène, aujourd’hui étouffée, décriée, demain triomphante.

Rejoins l’anti-france, multiplie-là.

Le seul risque que tu cours, c’est de ne pas mourir pauvre.




Source: