Novembre 5, 2020
Par Attaque
262 visites


Le Télégramme / mercredi 4 novembre 2020

La cour d’appel d’Angers a refusé, ce mercredi, de remettre à l’Italie le militant altermondialiste [sic ! NdAtt.] Vincenzo Vecchi pour sa condamnation principale prononcée après les émeutes en marge du G8 de Gênes (Italie), en 2001, et a ordonné un supplément d’information pour un reliquat de peine. Les magistrats ont par ailleurs refusé l’exécution en France de cette peine principale de dix ans de prison pour « dévastation et pillage », estimant que cette incrimination n’avait pas d’équivalent en France.

La cour déterminera par ailleurs lors d’une nouvelle audience si M. Vecchi exécutera un reliquat de peine d’un an, deux mois et 23 jours de prison en France ou en Italie. Avant cette audience, la juridiction invite le procureur général d’Angers à demander à la justice italienne si elle accepte que M. Vecchi, 47 ans, purge ce reliquat de peine en France. Le président de la cour a précisé qu’une telle peine pouvait être aménagée. […]




Source: Attaque.noblogs.org