Avril 25, 2022
Par Monde Nouveau
188 visites

Un certain Mohamed Jean Veneuse a Ă©crit un texte, Anarca-Islam, dans lequel il tente de justifier l’existence d’un « anarchisme islamique Â» en se fondant sur le Coran. Veneuse cite trĂšs souvent Deleuze, Guattari et Foucault (respectivement 70 fois, 64 fois et 16 fois), jamais Proudhon. Bakounine et Kropotkine sont mentionnĂ©s respectivement 6 et 5 fois. C’est dire qu’il se place trĂšs clairement dans une perspective « post-anarchiste Â», c’est-Ă -dire l’anarchisme dĂ©veloppĂ© Ă  partir du post-structuralisme et du post-modernisme.

Selon les post-anarchistes, l’État et le capitalisme ne sont plus les mĂȘmes ennemis qu’auparavant ; il faut donc de nouvelles approches pour les combattre. A la lumiĂšre du post-anarchisme, Mohamed Jean Veneuse intĂšgre donc des Ă©lĂ©ments de la pensĂ©e de Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida, Jacques Lacan, et Jean-François Lyotard, qui ne sont pas anarchistes, dont on peut mĂȘme dire qu’ils ne connaissent pas grand-chose Ă  l’anarchisme, mais dont il est convenu d’admettre que certains des concepts qu’ils ont dĂ©veloppĂ©s permettent de rĂ©flĂ©chir sur certaines problĂ©matiques telles que la libĂ©ration du sujet par la dĂ©construction du discours ; la dĂ©naturation du corps et de la sexualitĂ© ; le rejet de la « rĂ©pression des hypothĂšses Â» ; la « dĂ©construction de l’ordre binaire de la pensĂ©e occidentale Â» ; la « dĂ©construction des statuts fondĂ©s sur la diffĂ©rence des genres Â», etc. Je ne m’engagerai pas dans un dĂ©bat sur ces problĂ©matiques.




Source: Monde-nouveau.net