Avril 28, 2016
Par Indymedia Bruxsel
331 visites


Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des “sources” et des “documents” qui, une fois vérifiés, prouvent… le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde – vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : “l’inertie des internautes”. Question : Existe-t-il une parade ? Réponse : Oui, heureusement, le CLV (Clic sur Lien pour Vérifier – copyright Le Grand Soir). Démonstration.

MISE A JOUR 14 JUIN 2011 – Marie-Anne Boutoleau (de son vrai nom Ornella Guyet) s’avère être bien le “faux-nez” antifa que nous soupçonnions depuis le début… voir ici : http://www.u-p-r.fr/actualite/upr/qui-veut-nuire-a-lupr-dr-jekyll-mrs-...

Le 2 avril a été repris ici intégralement un article intitulé « Le Grand Soir : analyse des dérives droitières d’un site alter » signé par Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet (se réclamant de CQFD et ACRIMED) et d’un mystérieux Joe Rashkounine et publié le 28 mars sur Article XI. L’article de ce site et les commentaires d’un de ses auteurs sont en partie des resucées, des coupés/collés d’un texte non signé paru dans CQFD N° 84 (décembre 2010), rubrique « Faux amis » et signé par « l’Equipe de CQFD ». Les deux articles sont similaires sur le fond, la forme, les amalgames, les exsudations haineuses, les liens. Mais Le Grand Soir n’était pas encore cité dans le premier article. Lacune comblée.

Nous aurions pu, comme dans le passé, ignorer ce genre de littérature et nous concentrer sur notre raison d’être. Si nous revenons sur cet « article », c’est pour deux raisons :

1) Ce texte n’apporte strictement rien de nouveau par rapport à des écrits anonymes postés ici ou là . C’est néanmoins la première fois que le loup sort du bois et que de telles allégations sont signées et revendiquées par un site.

2) Le texte constitue un modèle du genre dans la manipulation du lecteur. Un cas à soumettre à ACRIMED, par exemple.

Depuis, nous observons avec un oeil amusé les tentatives de Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet et d’Article XI pour limiter les dégâts. Et nous constatons d’un autre oeil, moins amusé, avec quelle facilité les lecteurs ont été bernés.

L’article est accompagné d’un nombre invraisemblable de commentaires : plus de 500. Premier record, dans la catégorie « flood » (technique qui consiste à submerger un forum de commentaires – souvent répétitifs et inutiles – pour rendre un forum difficilement lisible et noyer toute tentative de réponse). Sur ces 500 commentaires, plus de 100 sont signés Marie-Anne Boutoleau. Voilà un deuxième record, cette fois dans la catégorie « pipelette ».

Les falsifications – dont Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet semble être une habituée – sont tellement maladroites qu’il a fallu choisir un acronyme pour désigner cette méthode. Nous l’avons baptisée « la méthode MAB » (en honneur de son inventeur, Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet). Elle aurait pu être baptisée Article XI (en honneur du site qui l’a publié sans rien vérifier). Ou CQFD, chez qui elle semble avoir été ébauchée.

Pour qu’une telle falsification puisse fonctionner, il faut absolument compter sur un élément important : « l’inertie du lecteur ». C’est cette inertie (la vôtre cher lecteur…) qui permet à de tels charlatans de balancer une « information » et d’indiquer un lien qui… démontre le contraire. Incroyable culot, mais ça marche.

Pour découvrir toutes ces manipulations, nous avons été obligés de mettre au point – après de nombreux tâtonnements – un nouvel outil voué à un bel avenir. Cet outil, nous l’avons baptisé CLV ou « Clic sur Lien pour Vérifier ». Très peu utilisé par les lecteurs, cet outil se révèle redoutablement efficace et une tragédie pour les falsificateurs.

On comprend alors mieux les 100 interventions sur Article XI de Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet qui tente maladroitement de dévier le sujet et les centaines d’interventions anonymes – curieusement similaires et récursives – qui insistent lourdement sur « les informations documentées et vérifiées » du texte, qui répètent en boucle « bravo, beau travail, arguments irréfutables », et bla-bla-bla. Si « tout le monde le dit », c’est que ça doit être vrai, n’est-ce pas ? Et surtout, surtout, prions le ciel que les lecteurs n’aillent pas en masse vérifier eux-mêmes. Raté. Répondant à notre invitation, nos lecteurs ont enrichi le dossier. Voici le résultat de ce travail collectif (nous n’avons pas pu tout mettre par manque de place…).

Pour faciliter la lecture de ce qui suit, nous avons reproduit le texte original en gras, en insérant nos propres commentaires. Certaines notes de bas de page ont été remontées dans le corps du texte pour faciliter la lecture. Pour raccourcir le document, nous n’avons repris que les parties concernant directement le Grand Soir (à quelques rares exceptions). Nous n’examinerons donc pas tous les cas d’effets de halo. Nous ne nous attarderons pas non plus sur toutes les affirmations hasardeuses, péremptoires et souvent cocasses.

Dans la première partie de ce texte, nous pointerons les falsifications des auteurs. Dans la deuxième partie, quelques réponses d’ordre général à des mensonges, insinuations, pratiques courantes chez les « chasseurs de rouges-bruns ». Autant se familiariser avec leurs méthodes, car il semblerait que la saison ne fait que commencer.

Voir la suite :

http://www.legrandsoir.info/analyse-de-la-culture-du-mensonge-et-de-la-manipulation-a-la-marie-anne-boutoleau-ornella-guyet-sur-un-site-alter.html





Source: