Décembre 23, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
235 visites


Depuis des années les cheminot-e-s ayant travaillé dans les ateliers, au service technique ou à la conduite des trains se battaient pour la reconnaissance du préjudice d’anxiété à développer un cancer ou d’autres pathologies, après avoir été exposés lors de leur travail à des secteurs amiantés.

la cour d’appel de Paris, dans son arrêt du 16 décembre 2021 leur donne raison et précise que la SNCF avait bien connaissance des risques, mais qu’elle n’a rien entrepris de significatif pour remédier à cette situation. SUD Rail rappelle qu’à la SNCF des milliers de travailleurs ont été confrontés à l’amiante responsable d’une trentaine de décès par ans.

La justice avait auparavant jugé la plainte de SUD Rail recevable et fondée. C’est donc grâce à cette action juridique que les cheminot-e-s concernés recevront une indemnisation sous forme de dommages et intérêts.

Par cette victoire, SUD Rail démontre qu’il n’est pas seulement un syndicat présent en première ligne dans les luttes, mais qu’il sait aussi porter le combat sur le terrain juridique avec efficacité.

Solidaires Allier salut cette belle victoire de SUD Rail et des cheminot-e-s ayant mené le combat pour faire reconnaître leur préjudice.

Le tract de SUD Rail suite à la décision de justice

Tract SUD Rail suite décision de justice Amiante

Article publié le 24 décembre 2021




Source: Solidaires.org