Janvier 7, 2021
Par Le Poing
308 visites




Capture d’écran d’un direct de CNN hier soir.

Coup d’État amateur loupé pour une présidence amateure loupée

Hier, 6 janvier, une foule insurrectionnelle d’extrême droite à attaqué le capitole étasunien où se réunissait le sénat et la maison des représentant pour certifier les résultats de l’élection présidentielle de 2020, dont le vainqueur fût sans conteste Joe R. Biden. (sa prise de pouvoir aura lieu le 20 Janvier). Avant même que l’élection n’ait lieux le président actuel des États-Unis, Donald J. Trump, contestait déjà sa défaite, en disant que si il perdait cela signifierait que l’élection était truquée.

Après de nombreuses et absurdes tentatives judiciaires de faire invalider certaines élections, Donald J. Trump et une grande partie du corps législatif du parti républicain n’avait toujours pas reconnu la victoire de Joe R. Biden.

Si l’attaque du Capitole ne surprendra que les personnes très peu au fait du climat politique étasunien, c’est qu’il est accepté par tous que la réalité tangible du pays est désormais divisé en deux groupes principaux. Il y a d’un côté les Anti-Trump et de l’autre les Pro-Trump. Si il serait tentant d’expliquer le soutien Pro-Trump grâce a des justifications économiques, tel que la détresse d’anciennes places fortes industrielles de la ceinture de la rouille où les ouvriers blanc déclassés sont la base électorale de Donald J. Trump, il est plus difficile d’expliquer ce jusqu’au-boutisme de ces soutiens.

Il existe donc deux Amériques. Une ou le processus électoral a donné un vainqueur clair et l’une où l’élection aurait été volé par les démocrates et par une conspiration de ‘L’Etat-profond’. Ces deux Amériques sont voués a continuer de s’affronter car pour chacune il en va de la survie de la démocratie Américaine. Il est néanmoins important de marteler que Donald J. Trump a perdu l’élection présidentielle.

Si ces deux Amériques sont voués a s’affronter, on peut observer que lorsque les Pro-Trump, dont certains sont des fascistes proche du nazisme, ont pris d’assaut le Capitole il n’y a eu qu’une cinquantaine d’arrestations, il faut également souligner que certains ont pris des selfies avec la police.
Le Président déchu a d’ailleurs dans un tweet glorifié une fois de plus sa police. Cette réaction de la police est à comparer avec la répression d’une violence inouïe qu’on subit les manifestants, ultra-majoritairement pacifistes, de Black Lives Matters.

Bien que le congrès ait pu finalement statuer sur la victoire de Biden tard dans la nuit, cette tentative de Bungaloo inquiète. Les institutions Américaines n’ont pas flanché devant cette tentative de coup d’état amateur d’extrême droite. Elles ont quand même montré leur facilité à laisser l’extrême droite utiliser des méthodes violentes pour conserver le pouvoir que les urnes lui ont repris. Si les institutions démocratiques étasuniennes sont fragiles c’est uniquement pour laisser passer le fascisme et avec lui toute les ignominies du suprémacisme blanc et de l’alt-right. Tout cela inspiré par Donald J. Trump et Fox News (le Cnews Americain).

Ces faits nous montrent la dangerosité de l’extrême-droite, qui agit souvent main dans la main avec la police. Si nous voulons éviter un tel scénario en France, mobilisons nous !




Source: Lepoing.net