Octobre 10, 2017
Par Non Fides
151 visites

Durant les quelques jours où s’est tenu le procès de l’affaire de la keufmobile brûlée, nous sommes nombreu-ses à avoir tenu à exprimer notre refus de regarder tranquillement la justice juger des gens pour ce feu de joie. Au tribunal, car cela permet de ne pas laisser seul-e-s les prévenu-e-s et leurs “proches”, parce que ça pèse dans le rapport de force qui se joue face aux juges, et parce que ça montre qu’il est possible de briser le silence de mort qui entoure ces salles. À l’extérieur, car celle.ux (…)


Repression et oppression

/




Source: