Novembre 5, 2021
Par Sans Nom
399 visites


Berlin, un fourgon d’Amazon part en fumée
traduit de l’allemand de chronik, 19 octobre 2021

(Berliner Zeitung). Certains Berlinois doivent-ils désormais attendre leurs colis en vain ? Mardi matin vers 5h10, les pompiers et la police ont été appelés dans la rue Segitzdamm (Kreuzberg) pour un feu de véhicule.

Les services d’urgence ont découvert qu’il s’agissait d’une camionnette Amazon en flammes. Deux autres véhicules ont également été endommagés, et les pompiers n’ont pas pu empêcher le fourgon d’Amazon d’être consumé.  En tout cas, un incendie criminel peut être présumé.


Leipzig, la banque à coups de pierres
traduit de l’allemand de chronik, 26 octobre 2021

(Police). Hier soir, des inconnus ont jeté plusieurs pierres contre une agence bancaire. En conséquence, des vitres et l’enseigne lumineuse de l’institution financière ont été endommagées. Les suspects ont ensuite pris la fuite sans être interpellés. De plus, une voiture garée devant la banque a été endommagée par les jets de pierres. Le montant des dégâts matériels n’est pas encore connu.


Hambourg, l’espace de Co-working écolo à coups de pierres
traduit de l’allemand de chronik, 18 octobre 2021

Le nouveau bureau du réseau de coworking Impact Hub qui se trouve à l’angle de la Schomburg et de la Thedestrasse dans le quartier Altona, a été débarrassé de quelques vitrines lundi soir. Nous ne voulons pas de votre capitalisme vert et amélioré. Nous voulons un bouleversement complet des rapports sociaux. Et si l’Etat et les flics continuent d’expulser les lieux où les gens s’organisent, on ne laissera pas les yuppies dans leurs lofts et bureaux de luxe en paix.

Impact Hub se considère comme une plate-forme qui met en réseau les start-ups travaillant dans les domaines du développement durable, de la diversité et de l’énergie verte, afin de les rendre rentables. Elle s’implante dans des bureaux chics dans de nombreuses villes du monde, par exemple les 3500 m² d’espace créatif à Neukölln (Berlin). C’est clair qu’ il ne manque manifestement pas de place pour les personnes et les logements, à Hambourg comme à Berlin ! [deux villes en proie à une gentrification intensive]

Solidarité avec les habitant.e.s du Wagenplatz KÖPI expulsé !
Contre tous les think tanks, espaces de coworking et autres institutions du « nouveau travail » et du capitalisme écolo !
Salutations à tous ceux qui s’opposent aux expulsions et luttent contre la spéculation immobilière et la répression d’État !


Berlin, deux banques et un véhicule de Vonovia en miettes
traduit de l’allemand de de.indymedia, 16 octobre 2021

La nuit dernière, dans la foulée de la magnifique explosion de rage lors de la manif du jour J à Kreuzberg, nous avons attaqué une Caisse d’Épargne sur la place Anton-Sefkow, une banque Sparda dans le quartier de Baumschulenweg et un véhicule [du promoteur immobilier] Vonovia avec de la peinture et des marteaux.

Nous sommes impressionné-e-s par le courage et la détermination des habitant-e-s du terrain du Köpi, les attaques offensives contre les flics pendant la manif, et par la solidarité mutuelle. Cela nous donne l’espoir qu’à l’avenir nous pourrons créer d’autres situations de résistance, dans la lutte pour une ville valant le coup d’y vivre pour toutes et tous.

Amour et force aux ex-habitant-e-s du terrain du Köpi, aux compagnon-ne-s blessé-e-s et arrêté-e-s.
Chaque expulsion a un prix !


Chemnitz, Aucune expulsion ne reste sans conséquences !
traduit de l’allemand de de.indymedia, 15 octobre 2021

Cette nuit, nous avons érigé des barricades sur trois rues et carrefours à Chemnitz. Ça nous dégoûte qu’un de nos espaces libérés soit à nouveau pris par l’État et ses sbires. C’est une attaque contre nous tou-te-s que nous ne laisserons pas sans réponse.

Solidarité avec tous les espaces menacés !
Si vous vous en prenez au terrain du Köpi, il y aura du stress !


Berlin, le véhicule d’une entreprise de BTP et un DAB brûlent
traduit de l’allemand de de.indymedia, 13 octobre 2021

Comme vous l’avez peut-être déjà appris par la presse, une fourgonnette de la Strabag a cramé dans la nuit dans le quartier de Lichtenberg. Il n’est encore rien sorti sur l’incendie d’un DAB dans le quartier de Kreuzberg. Nous (un petit groupe autonome) assumons la responsabilité de ces deux attaques. C’est l’appel à des actions décentralisées pour le terrain de maisons sur roues du Köpi qui doit être expulsé vendredi qui nous a motivé.

PS: l’entreprise Strabag/Züblin a profité du travail forcé sous le nazisme et profite maintenant encore manifestement de l’exploitation et de l’oppression. Jetez donc un coup d’œil sur les gratte-ciel en construction à Berlin : une grue sur deux est de cette entreprise.


Berlin, la mairie de quartier perd ses vitres
traduit de l’allemand de de.indymedia, 13 octobre 2021

À nouveau, avec le terrain du Köpi, l’expulsion d’un projet d’habitation existant depuis des décennies est imminente. À nouveau, des dizaines de personnes doivent être brutalement jetées de leurs domiciles pour le profit de quelques-un-e-s. Et à nouveau il ne vient de la politique rien d’autre que quelques déclarations ridicules pour la forme, pour finalement faire parler à nouveau les engins de démolition et les matraques policières.

Cela n’est guère surprenant, le district de Mitte, sous la direction du maire d’arrondissement Vert Stephan von Dassel, s’est précisément déjà fait remarquer à de nombreuses reprises dans le passé par ses agissements répressifs dans le conflit autour de la question du logement. Nous nous souvenons de l’expulsion de la Habersaathstraße, occupée par des sans-abris pendant le confinement, ou des mesures rigoureuses prises contre les préfabriqués de sans logis. De la même manière, la politique est co-responsable de l’expulsion imminente du terrain du Köpi.
C’est pourquoi, la nuit dernière, nous avons rendu visite à la mairie d’arrondissement de Mitte avec des marteaux et de la peinture. Les vitres brisées et un tag doivent rappeler cela : le terrain du Köpi reste un capital- risque !

Attaquer la ville des riches et ses larbins.
Défendre le terrain du Köpi !


Berlin, incendie du parc automobile de la police municipale
traduit de l’allemand de de.indymedia, 12 octobre 2021

Les chiens de garde de Geisel (sénateur de l’Intérieur et du sport) sont à nouveau lâchés pour la prochaine expulsion de Berlin. Les manifs contre l’expulsion du terrain du Köpi se transforment en véritables parades policières et toute contradiction est châtiée à coups de poings. Des hélicoptères tournent en rond au-dessus du terrain occupé et des quartiers avoisinants. Les keufs font le siège des toits et se faufilent à travers les arrière-cours. Les représentants de la ligne dure de l’administration intérieure du SPD et leurs alliés Rouges-Verts jouent à nouveau aux forces d’occupation afin de dégager la voie à coup de schlague pour les spéculateurs/trices.

Les choses sont claires. Pas de dialogue avec celles et ceux qui nous tabassent et en donnent l’ordre. Le seul chemin est une lutte protéiforme pour que les espaces soient à celles et ceux qui y vivent, pour des quartiers incontrôlables et des voisinages solidaires. Contre la politique et le capital, à beaucoup dans la rue ou à peu de manière décentralisée et imprévisible.

Pleins de rage à cause de l’expulsion annoncée et avec un profond attachement pour le terrain du Köpi et la Rigaer94 qui se trouve toujours dans la ligne de mire d’attaques, dans la nuit du 11 au 12 octobre, à l’aide d’engins incendiaires, nous avons envoyé à la casse le parc automobile des flics-adjoints de la police municipale du nord-est de Berlin, dans le quartier de Alt-Hohenschönhausen.

N’attendons pas qu’il soit trop tard !

Groupe autonome „Peter H.“

NdT : Peter H. s’est suicidé le 31 mai dernier à Kreutzberg, juste avant l’expulsion programmée de son domicile.


Hambourg, sabotage d’une piste d’essai pour la conduite autonome (TAVF)
traduit de l’allemand de de.indymedia, 11 octobre 2021

C’est à nouveau le moment !

Hambourg attend le monde titre le journal Hamburger Abendblatt. Le premier „Congrès mondial“ à Hambourg depuis le sommet du G20 en 2017 n’attend bien sûr pas des personnes fuyant la Syrie ou l’Afghanistan, non, ce sont 12000 expert-e-s qui vont se réunir du 11 au 15 octobre dans les salons des expositions hambourgeois et le CCH, afin d’esquisser le MEILLEUR DES MONDES smart du futur; l’accent est mis sur les systèmes de circulation „intelligents“, la conduite autonome, les drones …

Nous ne voulons pas de cet avenir. Les projets prétendument respectueux du climat, philanthropiques, présentés ici ne sont possibles qu’au prix d’un contrôle et d’une surveillance totales et comme toujours dans le capitalisme, sont destinés à générer des profits, certes non négligeables (entre autre en réduisant le facteur-coût des travailleurs, mais aussi avec tous les autres moyens éprouvés du capitalisme …). Pour foutre la merde dans les algorithmes, nous avons saboté par le feu la technologie de commande à trois endroits de la piste d’essai de 10km de long. Par ailleurs, nous avons pris soin de briser les vitres du siège central de FREENOW dans la rue Neumühlen.

 » La conduite autonome est notre avenir et nous avons besoin pour cela d’un réseau de téléphonie mobile 5G recouvrant tout le territoire  » dit le chef de Volkswagen, Diess, qui a récemment fait son coming-out de sympathisant du parti des Verts. Les filiales de Volkswagen, Moia et WeShare, devraient prochainement générer des milliards de chiffre d’affaires. Début 2022, Moia lancera des essais de robotaxis dans les quartiers de Hambourg de Winterhude, Uhlenhorst et Hohenfelde. En 2025, quelques douzaines de bus autonomes devraient déjà être en circulation. Le sénateur aux Transports, Tjarks veut avec les Verts des milliers de bus autonomes, soi-disant pour réduire les moyens de transport individuels. Il prétend aussi qu’ils devraient être meilleur marché. En s’épargnant du personnel à d’autres postes ou en faisant porter les coûts sur d’autres, cela marchera sûrement. L’essentiel, c’est de faire du profit.

De façon générale, la politique hambourgeoise a de grands projets :
Tjarks affirme que Hambourg veut devenir la ville-modèle d’Europe dans le domaine des transports électriques numériques ou encore une ville-modèle de la mobilité durable et innovante. Pour cela, le Sénat a conclu des „partenariats stratégiques“ avec les vieux renards Volkswagen, Daimler, BMW et la Deutsche Bahn [SNCF]. Depuis au moins cinq ans, le Sénat de Hambourg s’efforce de réaliser divers projets emblématiques dans le domaine de la mobilité. Certains d’entre eux seront présentés au cours de l’ITS : par exemple la ligne autonome de S-Bahn [RER] entre les stations Berliner Tor et Bergedorf. La présentation des services déjà mentionnés de Ridepooling/Carsharing d’entreprises comme Moia et de navettes à la demande comme ceux de IOKI (filiale de la Deutsche Bahn). Et puis bien sûr l’application HVV switch qui ne cesse de te proposer sur ton smartphone les tarifs les plus avantageux (!) et les liaisons les plus rapides, calcule et documente la totalité de tes trajets.

Pour intégrer la population (ou bien plutôt la clientèle), il y aura d’abord une „journée porte-ouverte“ pendant le congrès. Dans les salons des expositions le présentateur télé Dibaba, de la chaîne NDR, servira de guide dans le programme, le journaliste scientifique Yogeshwar donnera des conférences. On espère que le tour en bus sans conducteur est tombé à l’eau. Mais dans le port il est quand-même proposé d’admirer des drones de toutes sortes. La sécurité aérienne allemande y exploite avec sa filiale Dronique un „laboratoire à ciel ouvert“, une zone d’une dizaine de kilomètres carrés. Dans le port la compagnie de logistique et de transport, Hamburger Hafen und Logistik AL (HHLA), et les autorités du port de Hambourg (HPA) utilisent la technologie des drones entre autre pour la maintenance des installations portuaires. Un des objectifs est de toute façon l’automatisation complète du port. Il y a ainsi des plans pour que les conteneurs et autres choses du même genre puissent traverser le port à toute allure dans un train à sustentation magnétique se déplaçant dans un conduit par le biais de la technologie Hyperloop promue par Elon Musk. Dans le terminal à conteneurs d’Altenwerden des des véhicules à conduite automatique (AGV) sont déjà en fonction pour déplacer les conteneurs sans chauffeur/se. Ces projets, de même que la construction de navires autonomes, sont soutenus par le Centre Frauenhofer pour la logistique maritime. Des travailleurs sur la côte ouest des États-Unis se battent contre la mise en place de „navires autonomes“ .

Selon l’institut Frauenhofer :  » À l’avenir le transbordement du fret maritime et son transport ultérieur se réaliseront de manière largement automatisée grâce à la digitalisation.  »
En attendant que les véhicules et systèmes autonomes soient prêts (et on y travaille d’arrache-pied dans le monde entier, au premier rang avec la filiale d’ALPHABET, Waymo, et évidemment UBER), heureusement qu’il y a encore une large offre de scooters électriques (environ 1500 à Hambourg), ainsi que 3500 véhicules en autopartage et une multitude de trottinettes électriques. Que ces offres aient pour effet la prétendue réduction de l’utilisation de voitures privées, comme le pronostiquent de très naïfs/ves contemporain-e-s, est plus que douteux et controversé. Et ce n’est d’ailleurs le but de personne dans cette affaire. Quelques-uns des plus grands acteurs sur le marché sont la centrale allemande de Daimler et la filiale de BMW, Free Now. Deux tiers des taxis hambourgeois travaillent pour Free Now. L’entreprise offre aussi l’utilisation de trottinettes électriques, de scooters électriques, de vélos électriques et d’autopartage. Évidemment, Free Now participe à l’ITS et a par exemple amplement soutenu le Future Mobility Summit de 2021 à Berlin.

Que faire de toutes ces informations qui ne font certainement qu’effleurer la surface ? Nous nous trouvons en plein milieu de la restructuration totale des plus grandes parties du capitalisme et de leur industrie. Au-delà les petits effets de show qui nous sont présentés lors d’événements promotionnels et autres spectacles tels que l’ITS, les conséquences sont profondes et posent les fondements d’un nouveau réseau de contrôle totalisant. Un capitalisme verni de vert, digital, agissant de manière autonome n’est rien d’autre qu’une actualisation du même système méprisant l’être humain, qui fera toujours des affaires sur la misère de certaines personnes. Quiconque pense que cela signifierait un soulagement ou une amélioration quelconques pour des travailleurs, voire des solutions plus écologiques, se fait des illusions.

Au lieu de la mobilité autonome des robots, LIBERTÉ DE MOUVEMENT pour tou-te-s les réfugié-e-s et prisonnier-e-s !
Liberté pour Lina et solidarité avec les personnes accusées dans la procédure „Antifa Ost“ !
Liberté pour Jan et tou-te-s les prisonnier-e-s !
Saluts solidaires aux incontrôlables de la Rigaer 94 et du Köpi à Berlin.
La lutte contre l’État et la domination et le capitalisme reste du travail manuel analogique !




Source: Sansnom.noblogs.org