Février 6, 2021
Par Sans Nom
330 visites


Berlin : Un camion de Strabag part en fumée
traduit de l’allemand de Chronik, 17 janvier 2021

Depuis la réserve mortifère de la cité HLM du quartier de Marzahn [grand ensemble constitué de modules produits et assemblés de façon industrielle dans le Berlin-est de l’alors RDA], nous envoyons des saluts solidaires aux défenseureuses de la forêt de Dannenrod [voir ici], et en particulier à celleux qui ont atterri en prison pour cela. Pour donner un effet matériel à cette solidarité, dans la nuit du 16 au 17 janvier nous avons brûlé un camion du service de remise en état des routes de Strabag dans la rue Märkische Allee.

Contrairement à la grande entreprise en bâtiment Strabag, nous ne voyons aucun bénéfice dans le massacre d’arbres et d’animaux. Cette entreprise qui a le monopole dans la destruction d’espaces aussi bien urbains que naturels n’a pas de scrupules à ravager sur son passage tout ce qui fait obstacle aux investisseurs. Que ce soient des terrains en friche à Berlin ou une forêt pour la construction d’une autoroute.

Le bilan environnemental nous donne raison. Certes, cramer des bagnoles ne se fait pas sans émissions polluantes, mais à long terme c’est plus écologique que de continuer à les utiliser dans une circulation qui prolifère ! Émotionnellement aussi, les incendies de voitures procurent tout simplement plus de chaleur dans les nuits froides que les pollueurs d’air qui sommeillent.

Faire passer les profiteurs à la caisse – attaquer par derrière la construction de la A 49 !

Des groupes autonomes


Osnabrück (Basse-Saxe) : Une excavatrice en feu
sur un
chantier de fibre optique
traduit de l’allemand de Chronik, 26 janvier 2021

« Une excavatrice a pris feu sur un chantier à Osnabrück vendredi matin. Selon les indications de la police, des habitants de la rue Am Heger Holz auraient été réveillés vers 3h20 par un fort bruit d’explosion. Un simple regard par la fenêtre a suffi à en déterminer la cause, une excavatrice était en train de brûler sur un chantier. » (journal NOZ). A cet endroit ont lieu des travaux dans la rue pour poser des câbles de fibre optique pour une connexion rapide et permettant la 5G.


Essen : Un poste de police attaqué avec des pierres
et de la peinture et une voiture de patrouille incendiée

traduit de l’allemand de Chronik, 18 janvier 2021

Dans la nuit du 17 au 18 janvier 2021, nous avons placé un dispositif incendiaire sous une voiture de patrouille garée devant le poste de police du quartier de Rellinghausen à Essen.

Dans la même nuit, le poste du quartier de Kettwig a été attaqué avec des pierres et de la peinture.

Depuis des années, la police de Essen se fait fort désagréablement remarquer par ses interventions racistes et brutales. Plusieurs personnes y ont trouvé la mort au cours des dernières années. Et depuis que nous avons eu connaissance des groupes de tchat nazis dans le commissariat central de Muelheim sur la Ruhr, qui fait aussi partie de Essen, ça nous a démangé les doigts de leur rendre visite. L’appel paru récemment «subversif et incontrôlable » nous a donné l’impulsion indispensable.

Dans le sillage du Corona, depuis 2020 se déroule, sans qu’une large opinion publique ne le remarque, une vague de répression sur tout le territoire contre des structures les plus diverses de la gauche extra-parlementaire. Nous ne voulons pas laisser cela sans réponse et voyons nos actions comme une petite contribution à la résistance contre cela.

Un salut actuel aussi aux personnes à Bruxelles qui, après que quelqu’un ait été assassiné par les flics lors d’un contrôle corona, ont attaqué par centaines le commissariat responsable.

Contre la répression !
Contre l’État !
Pour une année 2021 offensive !


Leipzig : pierres et peinture contre un poste de police
traduit de l’allemand de Chronik, 17 janvier 2021

Le poste de police du quartier de Connewitz à Leipzig a été attaqué par des inconnus dans la nuit de samedi à dimanche. Comme la police l’a annoncé dimanche, vers 2h45 plusieurs personnes ont lancé des pavés, des feux d’artifice et des objets en verre remplis de peinture contre l’entrée du poste dans le passage Wiedebach. Le montant des dommages n’est pas encore évalué. Selon la police, un inconnu aurait déjà lancé une bouteille vide contre la vitre de l’entrée quelques heures auparavant (d’après le LVZ).


Braunschweig (Basse-Saxe) : Une voiture de nazis attaquée deux fois coup sur coup
traduit de l’allemand de Chronik, 22 janvier 2021

Après qu’une voiture ait été endommagée à deux reprises en peu de temps à Braunschweig, la police pense à des motivations politiques.

Le partenaire de vie de la propriétaire du véhicule serait actif dans le parti Die Rechte, a annoncé la police jeudi. Des vitres ont été défoncées et les pneus crevés. En plus, les auteurs ont versé une substance corrosive qui a abîmé la peinture de la voiture. La propriétaire et son partenaire avaient garé le véhicule sur un parking public. La semaine dernière déjà, les vitres avaient étaient réduites en morceaux et les pneus tailladés. Le commissariat spécial pour la sûreté de l’État mène l’enquête et lance un appel à informations dans la population (GMX-News).


Berlin : la permanence des Verts perd ses vitres
traduit de l’allemand de Chronik, 22 janvier 2021

Forêt de Dannenrod : Les Verts main dans la main avec l’entreprise destructrice de l’environnement STRABAG

La forêt de Dannenrod, dans le Land de Hesse doit laisser la place à l’autoroute A49 et être abattue. Au cours des derniers mois, les occupant-e-s ont défendu la forêt contre les excavatrices et les machines de la Strabag and Co. Une fois de plus, l’État s’est mis au service des intérêts du capital et a déployé sa violence et sa répression pour intimider les défenseureuses et briser leur résistance.

Les Verts ont joué un rôle non négligeable dans cette opération. Le parti se cache derrière une nouvelle image de fraîcheur pour s’attirer les faveurs des Fridays for Future et autres agité-e-s du climat. Mais en même temps, ils font des coups de mains avec des monopolistes et des ennemis de l’environnement comme la Strabag. A Berlin aussi il est clair que les Verts se livrent à de sales tractations et continuent à faire avancer l’éviction des opprimé-e-s de la ville. Des manières de s’organiser à la base contre la liquidation de la ville sont récupérées : les véritables expulseurs et profiteurs de la gentrification affichent un autocollant contre les expulsions sur les vitres polies de leur start-up branchée et dénaturent des concepts de lutte.

Le parti des Verts a toujours parfaitement rempli sa fonction de division, de la lutte du logement à Francfort, de la lutte contre la Startbahn-West [extension de l’aéroport par la construction d’une nouvelle piste dans la même ville], du mouvement pacifiste et anti-nucléaire, jusqu’à son rôle de pionnière d’une gentrification smart, il est toujours prêt à mettre en marche les forces de sécurité sous ses ordres.
Un ville et une forêt en résistance n’acceptent pas de compromis cousus de fil blanc. Dans la Danni [forêt de Dannenrod], à Berlin et internationalement, nous savons que les Verts nous ont aussi trahis. Ce parti veut gouverner à tout prix. Coalition rouge-verte lors de l’abattage de la forêt de Hambach en Rhénanie-du- Nord-Westphalie, coalition noire-verte pour celle de Dannenrod en Hesse. Coalition rouge-rouge-verte pour l’abattage d’espaces collectifs à Berlin. Et seulement les Verts pour infiltrer le quartier Bizim à Kreuzberg.

Le 22 janvier 2021, nous avons privé de ses vitres la permanence électorale de Marianne Burkert-Eulitz dans la rue Wrangelstraße, pendant qu’elle discutait « des contradictions et de la nécessité du point de vue de la politique du climat d’une transition de la circulation urbaine dans l’atelier de travail de la #GrünenKlimakonferenz » [conférence sur le climat des Verts]. Afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïtés sur les motifs de ces jets de pierres, nous avons en plus recouvert la permanence de nos affiches explicatives.

Nous avons été encouragé par des dévalorisations similaires de permanences des Verts dans tout le pays.
Des vitres cassées – c’est bon pour le quartier Wrangel, c’est bon pour tou-te-s les ingouvernables.




Source: Sansnom.noblogs.org