Mai 1, 2021
Par Sans Nom
334 visites


Brême : Trois voitures de Dussmann réduites en cendres
traduit de l’allemand de chronik, 1er avril 2021

Il y a des entreprises comme Spie, WISAG, Massak, Sodexo… ou en l’occurrence comme Dussmann, qui par leur collaboration maintiennent en vie la domination étatique. C’est une erreur de penser que des entreprises telles que Dussmann Service GmbH seraient neutres. Elles prennent la décision de faire du profit sur l’avilissement et l’exploitation d’êtres humains. Elles assument consciemment d’empoisonner et de détruire les corps de prisonnier-e-s.
Dussmann est une entreprise sous-traitante. Elle fournit le „ravitaillement“ dans les centres de rétention et dans les prisons. La moindre assistance fournie à ce système est une contribution à une société qui a besoin des taules et de leur ordre. C’est aussi pour ces supposément petites contributions au système que les entreprises devraient être rappelées à leur responsabilité si nous voulons vivre dans un monde anti-autoritaire. Les taules sont remplies de personnes qui, de toute façon, ont déjà vécu aux marges de la société. La taule doit dissuader, discipliner les gens, et ainsi préserver la prétendue paix sociale.

La taule punit celles et ceux qui sont pauvres, celles et ceux qui n’ont pas de passeport allemand, celles et ceux qui souffrent d’addictions. Les taules ne résolvent aucun problème, mais sont une solide composante de cette logique sociétale capitaliste, raciste et de chauvinisme social.
 » Les prisons sont des mondes cachés au sein de notre société, en même temps qu’elles en font partie intégrante“ (page d’accueil de Dussmann) Une description mystique délirante des taules en même temps qu’un message clair. Ceux qui ont besoin des taules et d’une telle société sentiront passer notre colère. Il n’y aura pas de paix sociale avec les prisons.

Salutations solidaires à celles et ceux qui luttent contre la
pacification et contre cette société carcérale.
Beaucoup de force à la Rigaer 94 à Berlin !
Liberté pour Lina et liberté pour tou-te-s les prisonnier-e-s !


Berlin : La vitrine d’un bureau du SPD défoncée
traduit de l’allemand de chronik, 5 avril 2021

(BZ). La permanence du député berlinois SPD Christian Hochgrebe a été dégradée dans le quartier de Berlin-Charlottenburg. Selon la police, le lundi Pâques peu après minuit, un voisin aurait d’abord entendu plusieurs bruits sourds dans la rue Tauroggener, pour finalement constater des dégâts sur la vitrine du bureau et des graffitis sur le mur du bâtiment.

Le slogan „[le bar]Meute est vivant“, ainsi qu’un A cerclé ont été
tagués sur le bureau. Les auteurs n’ont pas été identifiés.


Francfort-sur-le Main : des engins de chantier de STRABAG
incendiés

traduit de l’allemand de chronik, 7 avril 2021

Dans la nuit du 6 au 7 avril, sur un chantier dans la forêt entre le quartier de schwanheim et l’aéroport, nous avons mis le feu à une pelleteuse et un gros rouleau compresseur de l’entreprise de BTP Strabag. Pour ce faire, nous nous sommes servi de et dans les palettes en bois déposées sur place par la Strabag et que nous avons empilées sur les blocs-moteurs. Nous avons épargné une autre pelleteuse car elle était trop proche de la lisière de la forêt.
Strabag est responsable de la construction de l’autoroute a49 et participe à de nombreux projets de construction qui détruisent les bases de nos existences. La a49 n’est pas encore construite, la résistance continue.
Combattons le monde qu’ils construisent.

Groupe autonome la vengeance de danni [pour la forêt de Dannenrod]


Dresde : Un lieu de rencontre nazi attaqué
traduit de l’allemand de chronik, 10 avril 2021

(DNN). Dans le quartier de la nouvelle ville de Dresde, un groupe de personnes a endommagé les vitres d’un bar. Une vingtaine d’individus vêtus de noir et cagoulés ont attaqué l’établissement dans la rue Alaunstraße, qui était fermé à ce moment-là, à coups de pierres, de bouteilles et d’engins pyrotechniques. Plusieurs vitres ont ainsi été endommagées.

Un mobile possible de cette attaque : le bar passe aussi pour être un lieu de rencontre de l’extrême-droite. Le 20 avril 2019, une trentaine de personnes s’étaient retrouvées dans ce local à l’occasion de l’anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler. Les dégâts s’élèveraient à environ 8000 euros.


Schmölln : Le club sportif néo-nazi Barbaria Schmölln
incendié

traduit de l’allemand de chronik, 12 avril 2021

Le Barbaria Schmölln, un club sportif dans lequel des néonazis viennent s’entraîner tranquillement, et dans lequel l’événement sportif militant de la scène néo-nazie Le combat des Nibelungen a déjà eu lieu, a été réduit en cendres. Dans leurs appels à donations, les néonazis le décrivent à présent aussi comme leur centre social et leur lieu de rencontre.


Leipzig : Feu contre un dispositif de signalisation ferroviaire
traduit de l’allemand de chronik, 13 avril 2021

(LVZ). Mardi, un feu a perturbé le dispositif de signalisation à la station de trains de banlieue Leipzig-Lindenau, empêchant plusieurs trains de circuler. La police criminelle régionale n’exclut pas un mobile politique et a donc fait intervenir la Soko LinX.

Vers 18h45, le feu a été mis à plusieurs câbles de l’installation
technique, perturbant grandement son fonctionnement. En raison des problèmes dans le dispositif de signalisation de la Deutsche Bahn, le trafic a dû être momentanément interrompu sur ce trajet pour les trains de marchandises et ceux de courte distance.


Berlin : Les nouvelles vitres du Liebig34 expulsé brisées
à deux reprises (18 mars/7 avril)

traduit de l’allemand de chronik, 7 avril 2021

Six mois sont passés depuis que la Liebig34 a été expulsée. La douleur et l’affliction dues à la perte de cette maison sont encore profondes. Mais l’impuissance s’est transformée en rage. Car, des mois plus tard, nous nous sommes à nouveau vengées et repris les rues de la place Dorfplatz. Dans la nuit du 6 au 7 avril, nous avons réduit en miettes les vitres de plusieurs étages du bâtiment. Les vitres ont été changées ces derniers jours. C’est sans doute censé ouvrir la voie pour que de nouveaux et nouvelles locataires puissent s’installer dans les appartements qui doivent être construits au Liebig34.
Pendant les travaux en cours, la maison est surveillée 24/24 par des vigiles tabasseurs qui, peu après expulsion avaient foncé avec des barres de fer sur des gens sur la place Dorfplatz. Les flics, fidèles auxiliaires de Padovicz [le proprio], battent aussi souvent le pavé en patrouilles dans le coin. Nous y étions préparées lorsque nous avons commencé notre vandalisme; soyez contents de ne pas nous avoir dérangées !
Il ne faut pas répéter les erreurs commises il y a 10 ans après
l’expulsion de la Liebig14, qui se trouve juste en face. Après de
premières attaques contre le bâtiment rénové, celles-ci se sont ensuite allées en diminuant et des classes moyennes arrogantes vivent désormais, isolées du voisinage, dans un ancien lieu autonome. Nos ennemis ne doivent jamais pouvoir faire du profit sur la Liebig34 expulsée ! Nous promettons aux acteurs anti-féministes qui se sont démasqués au cours de l’expulsion qu’ils vont regretter cette décision.

Des groupes Féministes Autonomes

(Berliner Zeitung). Des inconnu-e-s ont endommagé la maison située Liebigstraße 34 dans le quartier de Berlin-Friedrichshain. Selon la police, mercredi vers 6h du matin, les ouvriers ont trouvé plusieurs billes d’acier dans la maison qui auraient servi à détruire plusieurs vitres. Elles auraient été tirées au lance-pierres.
(… ) Le Projet d’habitation anarcha-queer-féministe au Liebigstraße 34 (à l’angle de la Rigaer Straße) a été expulsé en octobre 2020 lors d’une grosse opération policière. Les habitante-s s’étaient barricadé-e-s à l’intérieur et ce n’est qu’au bout de plusieurs heures que les forces d’intervention avaient pu y entrer.


Francfort : Feu à la société de tir de l’auteur de l’attaque
de Hanau

traduit de l’allemand de chronik, 9 avril 2021

Attaquer la normalité raciste.

Trois attaques meurtrières dans la Hesse – à Kassel, Wächtersbach, Hanau. Tous les auteurs étaient membres de la société de tir locale, ils s’y sont entraînés pour leurs meurtres. Si personne ne prend la responsabilité du fait que des racistes et des fascistes se préparent dans ce pays pour des des attentats et pour le Jour J, alors nous le faisons. Nous sommes sortis dans la nuit de vendredi et nous avons posé un dispositif incendiaire avec beaucoup d’essence sous la plate-forme du stand de tir à Bergen Enkheim.

Là, les tireurs de Bergen n’avaient pas particulièrement remarqué Tobias Rathjen, l’auteur des meurtres racistes à Hanau. Ce n’est pas un hasard. Dans les sociétés de tir, un raciste qu’il s’appelle Stephan ou Tobias n’a rien de bien surprenant. Après chaque attaque, le même schéma : absolument aucune conséquence.
Aucune responsabilisé. Et pendant ce temps, des douzaines ou des centaines de racistes s’entraînent en Allemagne aux stands de tirs de leurs associations pour le prochain assassinat.

C’est aussi le cas du meurtrier de Hanau, qui s’est finalement entraîné pour son acte dans la société de tir Diana sur la colline de Bergen. Tireur exercé, il a tué neuf personnes et en a grièvement blessé plusieurs autres à deux endroits différents, en un temps très bref et avec le plus grand calme. Les survivant-e-s et les proches sont marqué-e-s pour toute leur vie. Les tireurs sportifs de la Diana ont quant à eux repris le cours normal de leurs activités de tir, il n’y a aucune sorte de conséquences. Nous avons changé cela.

Quand des racistes assassinent, il faut veiller à ce qu’ils ne le fassent plus. Quand des racistes perpètrent des attentats, il faut veiller à ce qu’ils ne puissent plus le faire. Chaque stand de tir incendié dans ce pays signifie un tout petit peu plus de protection pour les personnes en butte au racisme.

Attaquer la normalité raciste. Solidarité avec toutes les personnes
touchées par la violence raciste. Que la colère et le deuil se fassent résistance !


Berlin : Une fourgonnette de Hertz en fumée
traduit de l’allemand de chronik, 18 avril 2021

La semaine dernière, le tribunal constitutionnel a remis en cause le plafonnement des loyers. Ce dernier signifie pour beaucoup de Berlinois-e-s pouvoir malgré tout se permettre d’habiter dans leur ville natale ou là où ielles ont choisi de vivre. Cette décision de justice non seulement rend cela désormais impossible, mais implique en plus de gros remboursements aux crevures de proprios. Une telle saloperie ne doit pas rester sans réponse. C’est pourquoi nous avons incendié sans hésiter une fourgonnette Hertz dans la rue Zur Börse (vers la Bourse).
Hertz équipe les flics grecs et mérite donc d’être prise pour cible de cette réaction de locataires.

Par ailleurs la limitation dégueulasse des sorties est tout aussi
inacceptable. Nous ne nous laisserons pas enfermer des mois durant ! Si le couvre-feu passait à 21h au niveau national, vous feriez mieux d’y réfléchir à deux fois avant de laisser traîner vos bagnoles d’entreprises dans nos quartiers. Nous en avons marre de cette merde et nous allons tenter de ne pas vous laisser de répit.
Nous nous joignons uns à l’appel de Leipzig de l’hiver dernier !
Insurrection plutôt que couvre-feu !
Feu plutôt que Constitutions !


Sonneberg : Le lieu de rencontre d’extrême-droite Waldhaus
incendié

traduit de l’allemand de chronik, 18 avril 2021

(MDR). A Sonneberg, un restaurant vide a brûlé dimanche matin. Comme la police l’a annoncé, il s’agit de la Waldhaus. Selon ces derniers, l’extinction du feu a été difficile en raison de l’emplacement du bâtiment à flanc de colline.

La cause de l’incendie n’a pas encore été trouvée, mais selon les informations du journal MDR Thüringen, les soupçons se portent actuellement sur le contexte politique du lieu. Dans le rapport annuel de l’Office de Thuringe pour la protection de la Constitution pour 2018 [soit la DGSI allemande], le restaurant a été répertorié comme un lieu de rencontre de la scène régionale d’extrême droite, principalement utilisé pour des concerts et des anniversaires.


Leipzig : Plusieurs fourgonnettes de l’entreprise de location
Avis incendiées

traduit de l’allemand de chronik, 22 avril 2021

Voitures en flammes à Leipzig.

Notre camarade Lina se trouve toujours en détention. Cela nous met en colère, c’est pourquoi cette nuit nous avons incendié quelques voitures d’une entreprise de location. Remettez-la enfin en liberté !


Le lieu de rencontre néo-nazi Rittergut Guthmannshausen
en flammes

traduit de l’allemand de chronik, 23 avril 2021

(MDR). Vendredi soir, un incendie s’est déclaré dans le bâtiment du Rittergut Guthmannshausen dans le canton de Sömmerda.Toute la structure du toit du bâtiment a entièrement brûlé. L’endroit est utilisé depuis une dizaine d’années par le milieu d’extrême-droite pour organiser des séminaires et d’autres événements, dont le groupe La jeunesse silésienne.

La vente du manoir à l’association Gedächtnisstätte – fondée par la négationniste Ursula Haverbeck – avait déclenché des manifestations politiques en 2011. L’Etat régional de Thuringe avait échoué lors d’un procès en 2013 à s’opposer à la vente.

Dimanche dernier un autre lieu de rencontre du milieu d’extrême-droite avait déjà brûlé à Sonneberg – l’ancienne auberge Waldhaus.




Source: Sansnom.noblogs.org