Hocine Belalloufi analyse sur le vif le premier recul du pouvoir en Algérie suite au mouvement populaire des dernières semaines, et la manière dont Bouteflika tente de conserver le contrôle de la situation en proposant une “conférence nationale” dont seront inévitablement exclues les classes populaires et leurs préoccupations, sociales et démocratiques. Il évoque enfin quelques pistes pour approfondir le mouvement.

Source: http://www.contretemps.eu/algerie-premiere-victoire/ -