es autorités algériennes doivent veiller à ce que l’investigation diligentée sur la mort du manifestant Ramzi Yettou, 22 ans, violemment roué de coups par des policiers le mois dernier, soit approfondie, indépendante, impartiale et efficace, a déclaré Amnesty International.

Elle a recueilli des éléments de preuve, dont les témoignages de trois témoins directs, un secouriste, deux membres de sa famille, deux avocats et un médecin, qui laissent à penser que Ramzi Yettou a succombé le 19 avril aux blessures qui lui ont été infligées lorsque des policiers l’ont roué de coups de matraque.

D’après les informations dont dispose Amnesty International, il a été frappé sur le crâne par des policiers alors qu’il était en train de rentrer chez lui après avoir participé à des manifestations antigouvernementales dans le centre d’Alger, que les forces de sécurité avaient dispersées à coups de gaz lacrymogènes et de canons à eau le 12 avril.

[…]

>> Algérie. Justice doit être rendue au manifestant roué de coups par des policiers

Article publié le 28 mai 2019


Article publié le 28 Mai 2019 sur Solidaires.org