384 visites


In Memoriam Alexandre Skirda, 1942-2020

Français, fils d’un chauffeur de taxi à Paris, ex-officier russe et d’une mère russe ukrainienne. Il fut vendeur de livres d’occasion et se consacra à la recherche historique (sans participer à des groupes et à des cénacles universitaires) et, par son sérieux, son objectivité et sa capacité d’analyse, il devint un historien anarchiste.

Il a consacré une très grande part de sa vie à publier et à traduire en français des textes d’anarchistes russes révolutionnaires (Gorelik, Yartchouk, Makhno). Il a écrit une histoire de Nestor Makhno et de son mouvement en tenant compte des récits classiques de Voline et d’Archinov, et en se servant de données d’historiens soviétiques et du livre de Bélash (cheminot, anarchiste et responsable militaire de l’armée makhnoviste) édité en Russie, après le fiasco de l’URSS. Le livre est : Nestor Makhno le cosaque libertaire 1888-1934

Il a traduit les trois tomes des mémoires en russe de Makhno. Et il a aussi réuni tous ses articles dans la presse anarchiste russe de l’émigration et il les a édités en français et en russe (en France). Il a aussi publié en russe (en France et à ses frais) tous ses livres sur la Russie et sur des sujets anarchistes.

Skirda ne s’est pas limité au domaine anarchiste : il a publié une étude sur l’insurrection de Kronstadt en 1921 : Kronstadt 1921 (Prolétariat contre dictature communiste). Pour le centenaire de cet événement en 2021, nous disposons de ce livre qui ridiculise les arguments des léninistes à partir de documents de leurs historiens : les équipages des cuirassés Sevastopol et Petrovavlosk qui dénoncèrent le gouvernement léniniste étaient presque les mêmes qu’en 1917 (avec une variation de 5 % et de 7 % pour les cuirassés en question) ; le prétendu organisateur d’une insurrection de la droite tsariste et étrangère, le général Alexander Nikolayevich Kozlovski était un des 70.000 officiers ex-tsaristes, incorporés selon les ordres de Lénine et de Trotsky. Les insurgés étaient partisans des soviets libres qui proposaient de dialoguer avec les léninistes. La réponse de ces derniers, et de leur chef Lénine, fut une tentative ratée d’extermination. Ils furent vaincus mais leur message est celui de notre émancipation.

Skirda a tiré de l’oubli Jan Waclav Makhaïski en publiant Le socialisme des intellectuels. Makhaïski, Polonais russe, dénonçait déjà en 1905 le complot des révolutionnaires intellectuels et fils de bourgeois (des anarchistes aux marxistes et aux socialistes révolutionnaires) sur le dos des travailleurs qu’ils prétendent émanciper. Et Makhaïski reprit son analyse en se fondant sur la réalité dans une revue russe à Moscou en mai – juin 1918.

Et Skirda a documenté, détaillé d’autres épisodes et des problèmes qui demeurent actuels, par exemple, la traite des esclaves qui a commencé en Russie entre le VIII et le XVIII siècle, des Slaves enlevés par des chrétiens et des Juifs pour être vendus comme esclaves aux musulmans.

Skirda, c’est une vie qui restitue des pages révolutionnaires qui vont nous éclairer encore durant des décennies !

Frank Mintz 30.12.20






Source: Oclibertaire.lautre.net