Décembre 30, 2020
Par Zone À Défendre
397 visites


Dès la mi-décembre des affrontements et manifestations avaient eu lieu dans le val Susa suite à un nouvel envahissement militaire de la vallée pour « protéger » des travaux de déboisement de centaines d’arbres. Ces travaux marquaient la reprise des chantiers du percement du tunnel du Train à Grande Vitesse Lyon Turin. Depuis des décennies, la population du val de susa se soulève contre ce méga-projet infrastructurel qui va l’empoisonner. La journée d’hier a marqué une nouvelle étape dans l’avancée du percement écocidaire.

Voici donc un résumé des évènements du 28 décembre et une déclaration des NO TAV. La résistance se remet en route et les assemblées d’urgence se relancent sous la neige dans le Val Susa. Nous appelons fermement à soutenir nos camarades et ami.es de la vallée avec qui des liens et jumelage se sont tissés pendant dans années. Des appels à mobilisation large sur place sont à prévoir dans les prochaines semaines afin de bloquer massivement les chantiers. Des actions de solidarité internationales sont évidemment les bienvenues dès maintenant.

“Cet après-midi les travaux d’agrandissement du site Tav de Turin-Lyon, dans le Val di Susa, à Chiomonte, ont repris. Les ouvriers et les bulldozers, escortés par la police en tenue anti-émeute, sont au travail pour terminer la nouvelle clôture. Des militants de No Tav, venant par les chemins, ont atteint la zone. Les No Tav dénoncent que “tandis qu’une neige hivernale cause des désagréments dans tout le nord de l’Italie, avec des centaines de trains annulés, des autoroutes impraticables, à Val Clarea, les dévastateurs recommencent à travailler pour déblayer une autre partie de la forêt”. Ils poursuivent : « C’est l’image de notre pays, un pays à deux vitesses. L’un est celui des spéculateurs, des emprunteurs avides d’argent public qui continuent ce que l’on peut désormais définir comme une “honte nationale” à tous égards, l’autre celui de ceux qui travaillent et étudient à l’extérieur et sont contraints de déménager. “. “Nous nous demandons – ajoutent-ils – s’il est normal que le génie militaire soit utilisé pour ouvrir la voie aux intérêts privés de Telt et de sa coterie, plutôt que de l’utiliser dans la protection publique de ceux qui doivent voyager dans un pays si fragile pour être mis à genoux. une nuit enneigée. Nous nous demandons si l’argent que nous aimerions consacrer à ce travail inutile et passé ne serait pas mieux utilisé pour enfin pouvoir faire face à ces événements climatiques. On se demande encore avec quelle modestie on continue de travailler dans ce fort alors que tout le monde est invité à rester à la maison et à limiter les déplacements pendant les vacances pour éviter à juste titre la propagation de l’infection. C’est la double vitesse qui divise de plus en plus radicalement notre pays. Telle est la myopie avec laquelle les intérêts de quelques-uns continuent de s’imposer face à la vie de beaucoup. Mais comme toujours, nous ne resterons pas les bras croisés, ce sera difficile ! “

En attendant, demain, le No Tav se réunira sur le terrain de sport de Giaglione pour une assemblée à 17 heures. « Le Tav est un gros mensonge et notre pays a besoin de plus. Ce qui s’est passé aujourd’hui est un autre signe que Turin – Lyon est une œuvre écocidaire imposée par la force. Nous nous retrouverons demain au terrain de sport de Giaglione pour discuter de ce qui se passe et réaffirmer que les vraies priorités de notre territoire sont la santé, les revenus et les services », explique le Mouvement.”




Source: Zad.nadir.org