A Paris, plusieurs lycées ont été bloqués, ainsi que le MacDo. La police a fait des nasses autour du cortège et matraqué du monde, en profitant pour faire des interpellations. Le cortège a continué sous escorte avec slogans : “Les patrons ne connaissent qu’un langage : grève, blocage sabotage”, “5 CRS pour 1 étudiant, c’est la politique du gouvernement”… Gros gazage sur la rue de la République autour de 16 heures. 7 arrestations jusqu’ici.

A Lyon, manifs d’environ 70 personnes sous grosse escorte policière après que la police ait très violemment réprimé une manifestation à Vaulx-en-Velin/Villeurbanne hier, où des gens étaient allé protester contre la présence de Valls, Khomri et Macron.

A Montpellier,des affrontements ont eu lieu et les flics ont chargé et gazé le cortège lycéen. Une trentaine d’arrestations, plusieurs feux de poubelles et blocages.

A Toulouse, des manifestant-e-s ont tenté de bloquer un colloque du Medef (où venait Gattaz) et ont reçu des gaz lacrymos plusieurs fois. De plus, il s’est organisé un piquet non bloquant à la fac du Mirail, le lycée des Arènes a été violemment débloqué par la police et un cortège d’environ 400 personnes s’est déplacé dans la ville sous escorte policière.

A Caen, environ 150 personnes manifestent, des boules de peinture sont lancées sur les locaux de la présidence de l’université.

A Nantes, des affrontements ont eu lieu entre une moitié de la manifestation et la police.

A Marseille, voir ici :

Manif du 14 avril : pas d’austérité pour les lacrymogènes

15 avril