Mai 4, 2021
Par Dijoncter
260 visites


C’était il y a deux semaines. Si l’affaire à mis du temps à sortir (plus d’une semaine après les faits) c’est parce-que les faits-diversiers des journaux locaux n’ont pas été mis au courant de cette agression, comme à leur habitude. C’est l’avocat de la famille victime qui a incité la famille de mettre au courant un fait-diversier de l’Est Républicain de Besançon, une semaine après. Et c’est suite à cet article que l’agresseur présumé a été mis en garde à vue 48 heures, le 26 avril 2021.

Le témoignage de la famille victime et la vidéo tournée par la mère de 5 enfants est claire : un homme âgé profère des insultes racistes pour s’emparer par la suite de sa voiture avec laquelle il fonce sur cette famille de Dole. Le témoignage est poignant. Les insultes proférées avant le fauchage du mari et de son épouse sont sans équivoque : « Bicot » … « Comme je les adore » … « Tiens, met toi devant la bagnole … » . Maitre Schwerdorffer, avocat de la famille victime, explique : « on est très très proche d’une tentative de meurtre ». L’avocat se réserve la possibilité, « après avoir vu toute la procédure » de demander « un renvoi devant un juge d’instruction pour tentative d’assassinat »

Le mis en cause affirme être revenu pour « l’effrayer en le frôlant avec sa voiture » et nie avoir percuté la famille intentionnellement. Il explique avoir été « ébloui ». Il nie avoir photographié le domicile ou les enfants de la victime, élément confirmé par l’analyse de son appareil photo, indique le parquet.




Source: Dijoncter.info