Août 20, 2016
Par Indymedia Bruxsel
162 visites


” Aucune théorie physique n’a donc été prouvée et aucune ne le sera jamais. Il est seulement possible d’accorder plus ou moins de crédit, en fonction de nos croyances, de nos principes et de nos observations, aux modèles non encore invalidés. La physique n’a pas vocation à énoncer des vérités absolues ou des certitudes éternelles “

Aurélien Barrau, né en 1973, ” Des univers multiples, à l’aube d’une nouvelle cosmologie ” Editeur : Dunod

La finance du capital

Le marché des multinationales

80.000 milliards de dollars

120 pour cent du PIB mondial

L’escroquerie capitaliste se marre

Cela fait si longtemps que cela dure

Que cela ne passe plus pour hideur impure

C’est comme une cape d’invisibilité

Matière noire qui est seulement estimée

Un brouillard d’hydrogène dissipé

Contenant dans sa virtualité

Toutes les sortes de la possibilité

Le monde des collisions

Les collisions des mondes

Des planètes, des galaxies

Des classes sociales, du profit

200 milliards d’étoiles, c’est féerique

Rien que dans notre galaxie elliptique

965 billions de kilomètres, tout peut se calculer

Cent mille années lumière pour la traverser

Et pendant ce temps si abstrait

Sur notre planète Terre, du mal, l’on se fait

Toujours des injustices, des inégalités

Il eut été si simple de tout partager

Mais tout, sur l’effort, a été basé

Il faut suer, il faut mériter !

Mais si tout est Multiversel

Mais si tout est Pluriversel

Mais si tout est Mégaversel

Alors

Des mondes d’anarchie, ailleurs

Tout un jour a son heure

Tout un jour a eu son heure

Tout un jour aura son heure

Mais sur notre planète Terre, et pour notre malheur

C’est le fascisme libéral partout, ô horreur

L’économie de la terreur

La terreur de l’économie

L’opacité du profit

Et notre Univers aussi

Fut opaque pendant des millions d’années

Puis, bulles de lumière, tout finit par s’éclairer

Comme un changement de personnalité

Voilà ce qu’il faudrait, immédiatement, à notre éphémère société

Même si rien ne naît, rien ne meurt, TOUT est permuté

Ce qui n’empêche pas, au contraire, de vouloir tout révolutionner

Comme les jeux du fric, de l’Olynfric, une sublimation à supprimer

Avec aussi tant d’autres inutilités

La recherche de vie sur les lunes de Pluton

Et le problème est ainsi dans la solution !

Solution du problème

Qui devient problème de la solution

Et ce ne sont que des objets transneptuniens

Vraiment, tout cela est bien vain

Notre seul vaisseau spatial, c’est la Terre

Tout le reste est une chimère

Le capitalisme est un virus

Qui rend le monde entier minus

Comme une planète, astre errant

Va nettoyer l’objet de son orbite

Le capital, comme un possédé, comme un dément

Telles des marchandises, le capital nous débite

Et subtilement de façon inédite

Il y aurait pourtant mieux à faire

Que ce monde nazi, que ce monde mortifère

Les riches avec les riches

Il ne faut plus aucun riche

Les pauvres avec les pauvres

Il ne faut plus aucun pauvre

Les jeunes avec les jeunes

Il ne faut plus de je suis jeune

Les vieux avec les vieux

Il ne faut plus de je suis vieux

Les vieilles avec les vieilles

Il ne faut plus de je suis vieille

Voilà bien une autre façon de penser

Un petit aperçu de la pensée séparée

Plus aucun préjugé, mais de la solidarité

Plus aucune caste, plus aucune classe

Que le capital se taise, que la caravane libertaire, passe !

Et pour outrepasser

L’infernale protection chronologique

Il y a seulement la physique théorique

En attendant l’anarchie, pourtant si peu utopique

Car

Tous les jours, le capital nous tue

Car

Tous les jours, le capital nous pue

Il s’agit d’un monde condamné

Qui par nécessité vitale sera remplacé

Mais avec lui

Tout peut effectivement disparaître

Sans que rien ne puisse plus paraître

Ou dans des milliers ou millions d’années

Des vies qui ne peuvent pas même s’imaginer

Sur d’autres planètes, inutile de s’en aller

Avec le temps, l’impossible est de toute possibilité

Ici, hier, demain, ailleurs

Le temps n’existe pas, il est sans aucune heure

Le capital rend tout si insupportable

De la production des médicaments pour le rendre supportable

Mais comme avec les agonistes dopaminergiques

Avec le REQUIP de tant d’allergiques

Comme donc avec d’inévitables effets secondaires

Le capital est tout et son contraire

L’endroit n’est que son envers !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l’invité sur ” hiway.fr “





Source: