Le Covid-19, un tueur de mobilisation ? Pas complĂštement. Pour ce sixiĂšme RĂ©cap Hebdo, nous commençons notre rĂ©sumĂ© des informations de la semaine par toute une sĂ©rie de manifestations et de grĂšves qui ont eu lieu depuis le week-end prĂ©cĂ©dent.

Les mouvements sociaux bougent encore

Importante manifestation des marcheurs sans-papiers Ă  Lyon

Environ 2000 personnes ont marché à Lyon le week-end dernier. Un rendez-vous réussi pour La Marche des solidarités qui rassemble des sans-papiers et leurs soutiens pour exiger régularisation, accÚs au logement et fermeture des centres de rétention administrative. La journée a également vu les collectifs de sans-papiers de Strasbourg, Lille, Rennes et Le Havre se mettre en route pour converger à Paris le 17 octobre (notre reportage vidéo).

Soignants

Une grĂšve a touchĂ© lundi le service de rĂ©animation du CHU de Rouen (Seine-Maritime) pour protester contre le manque de soignants face Ă  la crainte d’une nouvelle flambĂ©e de Covid-19. « Le taux de grĂ©vistes atteint au moins 80 % dans le service de rĂ©animation », a affirmĂ© François His, dĂ©lĂ©guĂ© CGT au CHU. La semaine prochaine, une journĂ©e nationale de mobilisation et de grĂšve est appelĂ©e le 15 octobre dans le secteur hospitalier par la CGT, SUD, le SNPI (infirmiers) ou encore les collectifs Inter-Urgences et Inter-Blocs. Les syndicats rĂ©clament l’embauche de personnel et l’ouverture de lits en dĂ©nonçant un SĂ©gur de la santĂ© qui n’a rien rĂ©glĂ©. Un appel Ă  la mobilisation qui dĂ©borde le secteur mĂ©dical pour englober celui du mĂ©dico-social dans toute sa diversitĂ© (hĂŽpital, associatif ou privĂ©), largement exclu des augmentations salariales du SĂ©gur. Des appels qui selon les dĂ©partements associent la CFDT, qui a fixĂ© la date du 13 octobre pour entamer une mobilisation sur les salaires dans le secteur mĂ©dico-social.

GrÚve massive des agents de la municipalité de Saint-Denis.

Depuis le vendredi 2 octobre : les salariĂ©s de la municipalitĂ© de Saint-Denis sont massivement en grĂšve, soutenus par la CGT, SUD, la FSU Territoriale, l’UNSA, FO et la CFDT. Les cantines scolaires sont Ă  l’arrĂȘt et les centres de loisirs ont Ă©galement Ă©tĂ© trĂšs perturbĂ©s. Les salariĂ©s s’opposent Ă  la suppression de jours de congĂ©s et d’une baisse de leur prime voulue par la nouvelle municipalitĂ© socialiste. Jeudi 8 octobre, le conseil municipal a Ă©tĂ© envahi pendant une trentaine de minutes par des grĂ©vistes et des violences auraient Ă©tĂ© commises. Le maire a annoncĂ© que la municipalitĂ© portera plainte.

Les salariés de Grandpuits en bas de la tour de Total

Une centaine de salariĂ©s, dont une majoritĂ© en provenance de la raffinerie de Grandpuits, ont manifestĂ© au pied du siĂšge de Total dans le quartier d’affaires de La DĂ©fense. L’entreprise prĂ©voit l’arrĂȘt du raffinage Ă  Grandpuits et la reconversion du site dans les biocarburants, le plastique biodĂ©gradable et le photovoltaĂŻque Ă  l’horizon 2024. La CGT dĂ©nonce un greenwashing qui cache mal la volontĂ© premiĂšre de la direction : rĂ©duire les effectifs.

Marche pour l’emploi Ă  Lyon mardi, dĂ©filĂ© des Nokia Ă  Paris mercredi

À l’occasion d’une nouvelle Ă©tape de la marche pour l’emploi et la dignitĂ© lancĂ©e par la CGT des Bouches-du-RhĂŽne, plusieurs centaines de syndicalistes se sont donnĂ© rendez-vous, fumigĂšnes Ă  la main, devant le siĂšge du Medef Ă  Lyon mardi 6 octobre. La marche a pour projet de dĂ©filer dans les rues de Paris le 17 octobre oĂč elle convergera avec celle des sans-papiers. Le mercredi 7 octobre, environ 200 salariĂ©s de Nokia ont manifestĂ© Ă  Paris pour protester contre un plan de suppression de 1233 postes dans les activitĂ©s françaises du groupe finlandais.

Secteurs du nettoyage et de l’hîtellerie

De meilleurs salaires pour les salariĂ©s d’Onet chez Airbus. Ce 8 octobre, les grĂ©vistes se sont rassemblĂ©s devant le site Airbus de Colomiers (Toulouse) Ă  l’appel de Sud-Nettoyage. Ces salariĂ©s de l’entreprise de sous-traitance dans le nettoyage Onet en poste chez Airbus demandent une augmentation du taux horaire, une prime Covid de 150€ et une prime produits dangereux de 50€. De leur cĂŽtĂ©, la CGT-HPE et la CNT-SO ont appelĂ© Ă  manifester vendredi contre les licenciements dans l’hĂŽtellerie devant l’hĂŽtel Hyatt RĂ©gency Etoile Paris, oĂč la direction prĂ©voit 191 suppressions d’emploi. Soit 40% des effectifs.

Appel historique Ă  la grĂšve chez BNP Paribas

L’intersyndicale de BNP Paribas rĂ©unissant les Ă©lus CFDT, FO, CGT, CFTC et SNB/CFE-CGC a appelĂ© les salariĂ©s du groupe Ă  faire grĂšve le 13 octobre prochain. « Un fait rare dans ce genre de groupe Â», note le magazine Ă©conomique Challenge. Motif de cette mobilisation : la volontĂ© de la direction d’ouvrir les agences bancaires en fonction de l’affluence, obligeant certaines d’entre elles Ă  fermer plus tard. Chez BNP Paribas, la derniĂšre grĂšve remonte Ă  2018, mais cela faisait prĂšs de vingt ans que le groupe n’avait pas connu un mouvement social d’une telle ampleur.

Manifestation anti-Mulliez dans le Nord

A Croix (Nord) des centaines de salariĂ©s venus de toute la France Ă  l’appel de la CGT ont dĂ©noncĂ© jeudi les plans sociaux en cours dans le groupe Mulliez (Auchan). Ce dernier a annoncĂ© fin septembre que plus de 1 000 postes allaient ĂȘtre supprimĂ©s.

Inégalités

Président des riches

C’est officiel, les rĂ©formes fiscales engagĂ©es par Emmanuel Macron au dĂ©but de son mandat ont favorisĂ© les plus riches. Jeudi 8 octobre, le comitĂ© d’évaluation des rĂ©formes de la fiscalitĂ© a rendu son rapport. Celui-ci conclut que la transformation de l’ISF en impĂŽt sur la fortune immobiliĂšre et surtout la crĂ©ation d’une taxation unique du capital Ă  30 % a augmentĂ© d’un quart la fortune des 0,1 % des Français les plus riches. Ceux-ci (38000 personnes) ont captĂ© l’essentiel des dividendes versĂ©s par les entreprises. Par contre le comitĂ© d’évaluation met Ă  l’actif de ces transformations le retour d’exilĂ©s fiscaux et un moindre dĂ©part des plus riches. La fin d’un sĂ©paratisme fiscal ?

Milliardaires en plein boom

La crise n’est pas pour tout le monde. Selon une Ă©tude de la banque UBS et du cabinet d’audit PWC, la fortune des milliardaires a battu un nouveau record, malgrĂ© la crise Ă©conomique liĂ©e au coronavirus. Celle-ci atteint aujourd’hui 10200 milliards de dollars contre 8900 en 2017, date du dernier record. Si le dĂ©vissage des bourses dans le monde leur a fait perdre 6,6 % de leur fortune, le rebond spĂ©culatif leur a fait gagner 27,5 % entre avril et fin juillet. De l’autre cĂŽtĂ© de l’échelle des revenus, la Banque mondiale annonçait la mĂȘme semaine que 150 millions de personnes allaient basculer dans l’extrĂȘme pauvretĂ© (moins de 1,9 dollar par jour) d’ici la fin 2021.

Un taux de chĂŽmage bientĂŽt Ă  10 % ?

L’Insee ne l’exclut pas d’ici la fin de l’annĂ©e. Selon sa derniĂšre note mensuelle de conjoncture publiĂ©e mardi, le taux de chĂŽmage devrait passer de 7,1 Ă  9 % entre le second et le troisiĂšme trimestre 2020. Puis grimper Ă  9,7 % au dernier trimestre. En 2020, l’institut table sur la destruction de 840 000 emplois, dont 730 000 emplois salariĂ©s.

Grande précarité et Covid-19

Selon une Ă©tude publiĂ©e mardi 6 octobre par MĂ©decins sans frontiĂšres, 55 % des personnes en grande prĂ©caritĂ© en Île-de-France ont Ă©tĂ© infectĂ©es par le coronavirus. L’ONG a effectuĂ© des tests entre le 23 juin et le 2 juillet dans des centres d’hĂ©bergement, des foyers de travailleurs et des lieux de distribution alimentaire. Avec des rĂ©sultats inĂ©gaux : un taux de positivitĂ© Ă  50,5% dans les centres d’hĂ©bergement, Ă  27,8% sur les sites de distribution alimentaire, et Ă  88,7% dans deux foyers de travailleurs immigrĂ©s testĂ©s.

SĂ©cu : l’assurance maladie dans le viseur

Avant une rĂ©forme impopulaire, rien ne vaut un rapport alarmant de la Cour des comptes. Mercredi 7 octobre, les magistrats financiers ont invitĂ© l’assurance maladie Ă  engager des rĂ©formes de structures (comprendre : des mesures d’économie) en imaginant que les patients puissent mettre un peu plus la main Ă  la poche. Avec l’effondrement des cotisations sociales (notre article) et les dĂ©penses liĂ©es Ă  la pandĂ©mie, le dĂ©ficit de la sĂ©curitĂ© sociale atteindra 44,4 milliards pour l’annĂ©e 2020.

Environnement

NĂ©onicotinoĂŻdes

L’assemblĂ©e nationale a votĂ© mardi 7 octobre en premiĂšre lecture le projet de loi relatif Ă  la rĂ©introduction des nĂ©onicotinoĂŻdes pour les plantations de betteravesjusqu’en juillet 2023. Cet insecticide tueur d’abeilles avait Ă©tĂ© interdit en 2016 par la loi sur la biodiversitĂ©. Les dĂ©putĂ©s ont votĂ© le texte par 313 voix pour, 158 contre et 56 abstentions. AprĂšs un passage au SĂ©nat, le vote dĂ©finitif du projet de loi devrait intervenir dans les derniers jours d’octobre.

ÉvĂ©nements climatiques extrĂȘmes

« Ces phĂ©nomĂšnes vont voir leur intensitĂ© augmenter Ă  chaque degrĂ© de rĂ©chauffement climatique Â», indique VĂ©ronique Ducrocq, chercheuse Ă  MĂ©tĂ©o France. Les intempĂ©ries qui ont frappĂ© les vallĂ©es de la VĂ©subie, de la TinĂ©e et de la Roya ont fait 5 morts et 22 disparus selon le dernier bilan fourni par les secours. Il est tombĂ© 500 mm d’eau en 24h, soit deux fois et demi plus que lors d’un seul d’un « fort Ă©pisode mĂ©diterranĂ©en Â», dans les vallĂ©es de l’arriĂšre pays niçois lors de la tempĂȘte Alex, qui a dĂ©butĂ© l’aprĂšs-midi du vendredi 2 octobre.

Super-pollueur

« DeuxiĂšme source de croissance des Ă©missions de CO2 françaises ces dix derniĂšres annĂ©es derriĂšre le secteur aĂ©rien Â», indique un rapport de WWF paru en dĂ©but de semaine. L’ONG s’inquiĂšte de la progression des ventes de SUV qui reprĂ©senteraient selon elle 38 % des achats de voitures neuves en 2019. WWF demande Ă  l’État d’intervenir en changeant par exemple la fiscalitĂ© automobile ou en interdisant la publicitĂ© pour les SUV. Une option totalement rejetĂ©e mardi 6 octobre par Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie prĂ©fĂ©rant l’information sur les niveaux de pollution en comptant sur l’intelligence des Français, plutĂŽt que l’interdiction qui pousserait les mĂȘmes Français intelligents Ă  faire le contraire.

ExtrĂȘme droite

Correctionnelle pour le commando de la fac de droit de Montpellier

La juge d’instruction chargĂ©e de l’affaire a dĂ©cidĂ© de renvoyer en correctionnelle sept membres identifiĂ©s du commando qui avait attaquĂ© des Ă©tudiants grĂ©vistes en mars 2018, dans un amphithĂ©Ăątre occupĂ© de la facultĂ© de droit de Montpellier. Outre Philippe PĂ©tel, le doyen de l’universitĂ©, et Jean-Luc Coronel de Boissezon, un enseignant rĂ©voquĂ© qui a depuis trouvĂ© refuge dans l’institut privĂ© de Marion MarĂ©chal Le Pen Ă  Lyon, cinq autres personnes seront jugĂ©es prochainement, parmi lesquelles Martial Roudier, le fils du leader de la Ligue du Midi.

Aube dorĂ©e : une organisation criminelle

AprĂšs cinq annĂ©es d’un procĂšs-fleuve, le tribunal d’AthĂšnes a considĂ©rĂ© que le parti nĂ©onazi entrĂ© au Parlement grec en 2012 Ă©tait une organisation criminelle. Une dĂ©cision qui a Ă©tĂ© accueillie avec joie par plus de 15000 personnes rĂ©unies devant le tribunal, avant qu’elles ne soient dispersĂ©es par les forces de l’ordre accusĂ©es de collusion avec la formation d’extrĂȘme droite (notre article).

MĂ©nard revient sur l’expulsion des syndicats

Le « Grand remplacement Â» n’aura pas lieu Ă  BĂ©ziers. La police municipale ne remplacera pas les syndicats de salariĂ©s dans la vieille Bourse du travail situĂ©e en centre-ville. En tout cas, pas cette fois-ci. Par un courrier, le maire a annulĂ© cette semaine le prĂ©avis de dĂ©part qu’il leur avait fixĂ© au 1er fĂ©vrier 2021. Lire notre article.

Et aussi


IVG : allongement du dĂ©lai lĂ©gal

L’AssemblĂ©e nationale a votĂ©, en premiĂšre lecture par 86 voix pour et 59 contre, un projet de loi visant entre autresĂ  passer le dĂ©lai lĂ©gal pour avorter Ă  14 semaines de grossesse, contre 12 aujourd’hui. Un allongement de dĂ©laipour palier aux difficultĂ©s d’accĂšs Ă  l’IVG. PortĂ© par le groupe Écologie, dĂ©mocratie, solidaritĂ© (des dissidents de LREM), le texte a reçu le soutien de la gauche et de la majoritĂ© des dĂ©putĂ©s En Marche. Et ce, malgrĂ© les rĂ©ticencesdu gouvernement et du chef de l’État,ainsi queles tentatives de tirs de barrage de la droite et de l’extrĂȘme droite. Le texte pourrait ĂȘtre profondĂ©ment modifiĂ© ou mĂȘme rejetĂ© au SĂ©nat oĂč la droite est majoritaire.

Le Covid-19 et les restrictions progressent encore

C’est au tour de Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Étienne de passer en zone d’alerte maximale ce week-end. Les restrictions associĂ©es sont elles annoncĂ©es localement par les prĂ©fets, aprĂšs le point hebdomadaire d’Olivier VĂ©ran jeudi soir. Les villes de Toulouse et Montpellier sont Ă©galement sous le couperet d’un changement de niveau d’alerte. Jeudi, le taux de positivitĂ© des tests atteignait 9,8 % sur l’ensemble du territoire, et le nombre de cas dĂ©tectĂ©s en 24H dĂ©passait les 18000. Les services de rĂ©animation, occupĂ©s par 40 % de malades du Covid Ă  Paris, comptent 1400 patients. Rare bonne nouvelle, les courbes d’hospitalisation et d’entrĂ©e en rĂ©animation semblent s’écraser Ă  Marseille.

Kanaky : presque un oui Ă  l’indĂ©pendance

Grosse surprise, dimanche 4 octobre. Le second rĂ©fĂ©rendum portant sur l’indĂ©pendance de la Nouvelle-CalĂ©donie – les accords de NoumĂ©a et Matignon prĂ©voyant la possibilitĂ© de mettre en Ɠuvre trois scrutins avant 2022 – n’a donnĂ© qu’une courte avance aux partisans du non. Avec 53,26 % des voix, il l’emporte cependant. Mais en reculant de 3,5 points par rapport au prĂ©cĂ©dent vote, alors que la participation augmentait elle de 5 points. Le FLNKS a dĂ©jĂ  fait connaĂźtre sa volontĂ© de voir une troisiĂšme consultation sur la pleine souverainetĂ© et l’indĂ©pendance.

Affaire Théo

Le parquet de Bobigny renvoie ce mercredi 7 octobre trois des policiers de l’affaire ThĂ©o devant les assises. Si la qualification de viol aggravĂ© n’a pas Ă©tĂ© retenue, celle de « violences volontaires avec arme par personne dĂ©positaire de l’autoritĂ© publique ayant entraĂźnĂ© une mutilation ou une incapacitĂ© permanente partielle Â» est tout mĂȘme attachĂ©e aux poursuites contre le principal policier mis en cause. Le lendemain, on apprenait par l’AFP qu’une enquĂȘte Ă©tait ouverte par le parquet de Paris depuis le 2 octobre pour « violences et viol par personne dĂ©positaire de l’autoritĂ© publique Â», aprĂšs qu’un militant marseillais d’Extinction RĂ©bellion a accusĂ© un policier de lui avoir introduit une matraque dans l’anus.

Occupations lycéennes en GrÚce

TroisiĂšme semaine de mobilisation pour la jeunesse grecque. Depuis la mi-septembre, les occupations de lycĂ©es se multiplient pour dĂ©noncer un manque de moyens dans l’Éducation face Ă  la recrudescence de l’épidĂ©mie de Covid-19, aprĂšs la saison touristique (notre article).


Article publié le 10 Oct 2020 sur Rapportsdeforce.fr