Différents syndicats ont pris la parole en face de la gare de Nantes et ont voté un jour de grève le 14 mai. Ils dénoncent l’obstination du gouvernement, la réforme de la SNCF (qui accuse à tort les employé-e-s d’être à l’origine de la dette), la précarisation…




Source: