Mars 27, 2021
Par Le Poing
334 visites


C’était une des assertions à retenir au cours de l’Assemblée Générale des Gilets Jaunes qui s’est tenue au Rond-Point des Près d’Arènes ce samedi 27 Mars. Ce rond-point qui tient et s’organise depuis deux ans déjà.

En effet ce week-end devait  se tenir l ‘Assemblée Régionale des Gilets Jaunes qui a été annulée, comme le Carnaval des Gueux, suite aux dernières dispositions sécuritaires de l’état d’urgence sanitaire. La municipalité du département qui devait recevoir dans une salle de sa commune cet évènement a été contrainte de le reporter à une autre date, pour des restrictions de jauge.

Une cinquantaine de personnes d’ici et d’autres ronds-points de la région se sont retrouvées pour échanger sur la situation et les actions à venir pour «  reconstruire la confiance dans le mouvement des gilets jaunes suite à la répression et aux mutilations qu’il a subies. Même si le gouvernement est à bout dans sa gestion de la crise sanitaire et sociale la résignation et la peur de la population  gagnent! Arrêtez de klaxonner, venez avec nous !»

Car les gilets jaunes seraient peut-être bien placés pour permettre la convergence des luttes ?

La Culture qui occupe, les vacataires qui se mobilisent, les précaires et les retraités pourraient s’unir pour demander la réouverture des théâtres, des universités, de l’espace public mais surtout un revenu permettant de vivre décemment de son travail quel que soit le travail, le secteur et la forme statutaire de ce travail. La présence d’occupants d’ ICI-CCN renforce le sentiment qu’aujourd’hui ce secteur est en pointe sur la lutte pour les droits sociaux pour toutes et tous. L’invitation est faite de les retrouver vendredi 2 avril après l’AG de 14H pour un deuxième « vendredi de la colère. »

Redonner un nouvel espoir au mouvement des Gilets jaunes mais également à tous les mouvements sociaux  en cours serait une initiative contre l’état d’urgence sanitaire et social et ses mesures autoritaires ; c’est une proposition du Rond-Point des Près d’ Arène. Se retrouver sous une forme à définir le samedi 10 Avril devant la préfecture pour exiger le retrait de cette loi d’urgence sanitaire.

«  Nous défendre contre un virus en fermant des lits d’hôpitaux et avec un état d’urgence et de répression est une situation hallucinante provoquée par le gouvernement, nous  devons redonner un espoir et faire sauter ce verrou ! »

Let’s block ads! (Why?)




Source: Lepoing.net