Août 4, 2017
Par Collectif Emma Goldman
188 visites


Nous vous faisons part de ce texte qui nous est parvenu par courriel. N’hésitez pas à faire de même et nous envoyer vos nouvelles et lettres d’opinion.

crédit photo: Radio-Canada
Suite aux affiches racistes apparues à Saint-Honoré, ainsi qu’à la laiterie de La Baie, l’éditorialiste du Quotidien a écrit un texte intitulé: « Toxique et inconséquence ». Les mâles alphas de La Meute n’ont guère apprécié. Dans les heures qui ont suivi la parution de l’article, Sylvain Brouillette, alias Maikan, se débattait comme un diable dans l’eau bénite. Dans un texte publié sur Facebook, la voix de La Meute niait de façon catégorique l’implication du regroupement dans les récents gestes à caractère raciste au Saguenay. De plus, au sujet d’une plainte déposée à la Police de Saguenay concernant un acte de vandalisme commis à l’endroit de la Mosquée de Chicoutimi et portant la signature de La Meute, Maikan affirmait: « … rien ne prouve que c’est vraiment un membre de La Meute qui a laissé un dépliant à la mosquée ». Pourtant, les propos de son ami et chef du « Klan 02 », Éric Proulx, ne laissent pas planer de doute sur la provenance des gens qui ont commis ce geste haineux !

Il existe deux scénarios possibles. Soit l’action a été commandée, mais non revendiquée par les hautes instances du « Klan ». Soit les chefs ne sont pas en mesure de tenir leurs chiots en laisse, malgré leur organisation centralisée et paramilitaire. Dans tous les cas, lorsqu’un groupe souffle sur les braises de l’intolérance, cela devient totalement indécent d’entendre son porte-parole nier sa responsabilité. Comme Éric Proulx est prompt à appeler à des actions de provocation (iciici et ici), je vous laisse tirer vos propres conclusions.

Pour ce qui est de la pancarte haineuse installée près de la laiterie de La Baie, elle est apparue à la suite de l’appel au boycott d’Éric Proulx, lancé sur la page secrète du « Klan » 02. Drôle de coïncidence, non? Certaines personnes de leur regroupement national préfèrent élaborer des théories du complot plus débiles les unes que les autres au lieu de regarder dans leurs propres cours. Est-ce que c’est si difficile d’imaginer qu’un individu radicalisé issu de leurs rangs a commis ce geste? À lire les commentaires laissés par leurs membres, la réponse est évidemment: non.

Il se dessine une tendance lourde au sein de La Meute. Sous le prétexte de combattre l’islam radical, le groupe lutte contre toute manifestation de l’islam et contribue à la stigmatisation et à l’exclusion des réfugiés et des minorités arabes au Canada. Évidemment, lorsque les chefs s’abreuvent auprès des groupes nationalistes identitaires et xénophobes, il ne peut en être autrement. Ils n’ont décidément pas de quoi s’étonner que les médias traditionnels les associent à l’extrême-droite.
La Meute est un vivier pour les populistes, les confusionnistes et l’extrême droite
La création et le développement de La Meute sont le résultat de la peur de ce que les gens connaissent peu. Aujourd’hui, plusieurs groupes et individus voudraient profiter de ce bassin de personnes pour accroitre leur influence. En voici quelques-uns.

La Fédération des québécois de souche, un groupe néo-fasciste, avait visé dans la région des commerces et des secteurs où vivent des gens issus de l’immigration avec des autocollants 0% Halal, 0%casher, 100% Québécois.

Storm Alliance est, au Saguenay, peu différenciable de La Meute.

André Pitre, alias Stu Pitt, a trouvé au sein de La Meute un auditoire et quelques gros bras pour lutter contre la menace « rouge ».


L’admirateur #1 de Marine Le Pen au Québec republie régulièrement son contenu dans le groupe secret de La Meute. Rappelons que ce dernier s’est présenté pour le Parti Indépendantiste dans Gouin et s’est fait connaître par ses pancartes électorales racistes et xénophobes.


Ne laissons pas la peur de l’autre se répandre.

Dénonçons les gestes de provocation de La Meute.

Signé: « Une taupe » 





Source: