84993876_903559030078543_6783035721654468608_n-medium

On savait le mouvement étudiant de Nantes islamophobe, le voilà antisémite.

Hier, nous avons eu la stupeur de découvrir ceci sur la page Université de Nantes en Luttes : une photo d’une banderole sur laquelle on peut voir une étoile de David avec un œil au centre.

Pour les personnes qui ne connaîtraient pas la symbolique (ce qui n’est pas le cas de gens se mêlant activement de politique, comme les personnes du mouvement étudiant) : il s’agit d’un symbole conspirationniste, de contrôle et main-mise des élites juives sur l’ordre mondial, marqué par une scène apocalyptique/satanique.

C’est un message totalement antisémite et on s’étonne doublement de le voir ici sachant que l’AFA nantaise (L’action Antifasciste Nantes) a plusieurs fois signifié sa présence à la fac et a relayé l’événement de « Fête de la Grève » (une soirée de soutien aux caisses de grève et anti-répression sur le campus) à l’occasion duquel a été affiché cette banderole.

Depuis déjà plusieurs mois, des attaques racistes ont lieu à la fac de Nantes : noms de wifi islamophobes et négrophobes, menaces à l’encontre d’étudiant-e-s racisé-e-s, discriminations contre des étudiantes portant le foulard, et récemment des tags néo-nazis. Dans ce contexte, il est extrêmement alarmant de constater jusqu’où peut aller l’opportunisme politique des militant-e-s soi-disant de gauche, qui auraient dû être les premier-e-s à réagir et à soutenir les victimes de ces agressions racistes. En effet, dans leur souci d’unifier et massifier, certain-e-s semblent prêt-e-s à fermer les yeux même face à l’antisémitisme le plus flagrant et n’hésitent pas à faire taire les racisé-e-s concerné-e-s qui essaient de partager leurs inquiétudes en AG.

RACINE avait déjà dû intervenir une première fois cette année suite aux comportements islamophobes des étudiant-e-s mobilisé-e-s. Ces dernier-e-s, tout en notant « contre l’islamophobie » sur leurs affiches d’AG, ont expressément refusé de mettre ce point à l’ordre du jour. Une étudiante concernée, qui avait demandé des explications, s’est vue 2 fois violemment silenciée et moquée en pleine AG à coup de « Va l’écrire toi-même » et « Quand on veut s’exprimer, faut commencer par bien parler français » , sans qu’aucun-e militant-e-s présent-e-s, que ce soit à la tribune ou dans la salle, ne réagissent. Ce pourquoi, on savait déjà que ce mouvement étudiant était islamophobe.

C’est seulement suite à notre post, que la photo de la banderole en question a été enlevée.


Article publié le 17 Fév 2020 sur Nantes.indymedia.org