Janvier 20, 2020
Par Lundi matin
129 visites

Rappelons-le : Vincenzo Vecchi, militant italien, a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  12 ans de prison par la justice italienne pour sa participation aux manifestations contre le G8 de GĂȘnes, en vertu d’une loi datant de la pĂ©riode fasciste et punissant la simple prĂ©sence lors de faits de « saccage et dĂ©vastation Â». Si cette peine injuste et excessive a poussĂ© Vincenzo Ă  se rĂ©fugier en Bretagne, une seconde condamnation Ă  4 ans pour sa participation Ă  un contre-rassemblement antifasciste interdit Ă  Milan (contre la manifestation d’un groupe ouvertement fasciste, qui fut, elle, autorisĂ©e), avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© purgĂ©e. Objet de deux mandats d’arrĂȘt europĂ©ens Ă©mis par l’Italie pour ces deux peines, Vincenzo avait Ă©tĂ© remis en libertĂ© le 15 novembre dernier suite Ă  une dĂ©cision de la cour d’appel de Rennes, qui avait jugĂ© les mandats d’arrĂȘt inapplicables.

Cette invalidation des deux mandats d’arrĂȘt europĂ©ens menaçant Vincenzo Vecchi avait pour motif que la peine de Milan avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© exĂ©cutĂ©e, et que le droit de Vincenzo Ă  la dĂ©fense n’avait pas Ă©tĂ© respectĂ© en France. En effet, alors que Vincenzo Vecchi Ă©tait en droit d’établir un contact avec un avocat italien en plus du recours Ă  un avocat français, ce droit Ă  une « double dĂ©fense Â», en France et en Italie, n’avait pas Ă©tĂ© respectĂ©. C’est cette atteinte manifeste au droit de la dĂ©fense que la Cour de Rennes a sanctionnĂ© le 15 novembre, en dĂ©cidant de libĂ©rer Vincenzo. 

N’acceptant pas ce dĂ©saveu, l’avocat gĂ©nĂ©ral s’est pourvu en cassation, et a obtenu l’invalidation de la dĂ©cision de la cour d’appel de Rennes. Bien que Vincenzo ne retourne pas en prison, il y aura donc une nouvelle audience, pour valider ou invalider la demande d’exĂ©cution par l’Italie du mandat d’arrĂȘt europĂ©en. Une nouvelle audience aura donc lieu, cette fois Ă  la cour d’appel d’Angers – dĂ©cision annoncĂ©e par un tweet empressĂ© du procureur. Évidemment, le fait qu’il ne puisse qu’ĂȘtre rejugĂ© par un autre tribunal implique incidemment qu’il soit coupĂ© de ses soutiens.

Mais le soutien ne faiblit pas et se rĂ©organise, notamment Ă  Angers, en vue de l’audience dont la date sera fixĂ©e prochainement. Tout en faisant confiance Ă  Vincenzo et Ă  ses avocats pour faire valoir leurs arguments contre l’exĂ©cution des mandats d’arrĂȘt europĂ©ens (le caractĂšre disproportionnĂ© de la peine, l’inexistence d’un dĂ©lit Ă©quivalent en France, le non-respect par l’Italie du droit de Vincenzo Vecchi Ă  un procĂšs juste et Ă©quitable, les risques de mauvais traitements que lui ferait courir une incarcĂ©ration en Italie, la dĂ©loyautĂ© de l’État italien Ă©mettant un mandat d’arrĂȘt pour une peine dĂ©jĂ  purgĂ©e, etc), les diffĂ©rents comitĂ©s de soutien continuent donc de se mobiliser, en Bretagne, oĂč vit Vincenzo, comme Ă  Angers, oĂč aura lieu l’audience.

Ainsi, le comitĂ© angevin de soutien Ă  Vincenzo Vecchi, nouvellement crĂ©Ă©, organisait sa premiĂšre soirĂ©e ce samedi 18 janvier. Cette rĂ©union publique a eu lieu en prĂ©sence de membres du comitĂ© de soutien de Rochefort-en-Terre (commune oĂč Vincenzo a vĂ©cu 8 ans) et de membres de diffĂ©rents comitĂ©s de soutien, mis en place dans plusieurs villes.

https://www.comite-soutien-vincenzo.org/




Source: Lundi.am