Janvier 26, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
131 visites


La Cour de cassation vient de rendre sa dĂ©cision dans l’affaire Vincenzo Vecchi. Elle dĂ©boute le procureur d’Angers dans son pourvoi et valide le fait que, dĂšs le dĂ©part, le comitĂ© a posĂ© des questions pertinentes et lĂ©gitimes comme l’ont confirmĂ© les deux cours d’appel de Rennes et d’Angers. Nous avions donc raison dans nos arguments.

Par contre, elle demande Ă  la Cour de justice europĂ©enne situĂ©e Ă  Luxembourg une interprĂ©tation des textes au regard de la complexitĂ© juridique de l’affaire. La nouvelle audience de la Cassation est fixĂ©e au 22 juin et interviendra Ă  l’issue de l’audience de la CJUE (date non connue Ă  ce jour).

Nous concernant, et bien que le sujet semble passionnant pour la justice, cette dĂ©cision est Ă  nouveau invivable humainement pour Vincenzo. De plus, elle implique du temps, de l’argent, de l’engagement (avocats, audiences, dĂ©placements
) pour le comitĂ© de soutien. Cette temporalitĂ© devient insupportable et la justice française avait tous les Ă©lĂ©ments pour casser ce mandat d’arrĂȘt europĂ©en.

Vincenzo sera-t-il enfin libre avant les vingt ans des Ă©vĂ©nements de GĂȘnes ? Pourra-t-il enfin se projeter dans une existence normale ?

Nous resterons attentifs et mobilisĂ©s jusqu’au terme de cette affaire.

Le comité de soutien à Vincenzo

>> Site du comité

Documents à télécharger

Article publié le 26 janvier 2021




Source: Solidaires.org