Août 1, 2019
Par Rennes Info
93 visites


L’affaire est devenue une affaire d’état dépassant le strict cadre d’un fait divers puisque le 1er ministre et le président de la république s’expriment abondamment sur le sujet. Il est vrai que la mort de Steve intervient après les violences policières constatées lors des manifestations syndicales contre la loi travail en 2016, lors des manifestations des gilets jaunes tout au long de l’année 2018 et 2019.

Intervenir le jour de la fête de la musique contre ceux qui faisaient de la musique en utilisant les moyens de répression contre les manifestations n’est pas banal. Or, on ne peut soupçonner les jeunes qui aiment la techno des sounds system et qui sont généralement peu politisés d’être des factieux ou des ennemis des valeurs républicaines.

LES MENSONGES D’ÉTAT S’ACCUMULENT …

Le rapport de l’IGPN sur la mort de Steve Maia Caniço est un drôle de rapport de police… La police ne relate pas les faits, ne cherche pas les éléments matériels mais pérore sur les responsabilité des uns et des autres, de la mairie, des sounds system , etc… ! L’IGPN ne cite qu’un seul témoin pour dire qu’il n’a pas répondu à une convocation alors que ce témoin a fait une déposition circonstanciée auprès de l’IGPN le 27 juillet 2019, déposition dont le contenu n’est même pas dans ce rapport !

Déjà, lors des manifestations contre la loi travail, 48 enquêtes avaient été menées par l’IGPN, sans aucune suite. Ainsi, en Ille et Vilaine, lorsque Jean François Martin avait été éborgné le 28 avril 2016 à 13h30, le préfet Strozda avait affirmé catégoriquement lors d’une conférence de presse en fin d’après-midi qu’il n’y avait eu aucun tir de LBD ! Il avait fallu 3 mois pour que l’évidence soit démontrée. Il avait fallu 9 mois (le 27 janvier 2017) pour que les tireurs de LBD soient convoqués à l’IGPN. Cela fait aujourd’hui 3 ans et demi que l’affaire est en cours et… que rien ne se passe !

Depuis le début de la crise des gilets jaunes le journaliste David Dufresne a recensé 860 signalements et plus de 2400 blessés … 229 enquêtes ont ouvertes par l’IGPN et à ce jour aucune n’a abouti à quoi que ce soit.

A cela s’ajoute l’affaire Benalla qui met en lumière les mensonges et la corruption qui gangrènent les plus hautes sphères de l’Etat. Cela fait donc beaucoup. Beaucoup trop !

Dans son rapport de 2016, l’ONG ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) signalait ’une opacité profonde et de graves défaillances dans les enquêtes administratives et judiciaires effectuées à la suite de plaintes pour violences policières’. C’est le moins que l’on puisse dire !

LES VIOLENCES D’ÉTAT S’ACCUMULENT…

L’utilisation des moyens violents et armés par les politiques pour réprimer tout ce qui ne leur plaît pas devient insupportable. Le pouvoir macronien a mis en œuvre consciemment des stratégies policières violentes qui visent à dissuader la population de contester ses décisions.

Cette stratégie policière violente, expérimentée depuis plusieurs années dans les banlieues s’étend aujourd’hui à la jeunesse.

Il faut que cesse cette répression policière. Il faut que cesse cette impunité policière.

L’union syndicale Solidaires a appelé à rejoindre tous les rassemblements à la mémoire de Steve.

Le syndicat SUD-PTT d’Ille et Vilaine se joint à cet appel et notamment à l’appel pour manifester à Nantes Samedi 3 aout.


Rapport de l’IGPN

https://www.documentcloud.org/docum…




Source: Rennes-info.org